Burkina: le président de l'Assemblée, Alassane Bala Sakandé, prend la tête du parti au pouvoir

Alassane Bala Sakandé, président de l'Assemblée nationale burkinabè, est devenu, dimanche 26 septembre, le président du MPP. (Image d'illustration)
Alassane Bala Sakandé, président de l'Assemblée nationale burkinabè, est devenu, dimanche 26 septembre, le président du MPP. (Image d'illustration) Ahmed OUOBA / AFP

Alassane Bala Sakandé a été élu président du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) à l’issue du deuxième congrès extraordinaire du parti, dimanche 26 septembre. Le tout nouvel homme fort du MPP a appelé à l’union sacrée des militants pour les prochaines batailles politique. Il a aussi exhorté les militants à tourner le dos au passé qui pourrait les diviser davantage.

Publicité

Avec notre correspondant à Ouagadougou, Yaya Boudani

Alassane Bala Sakandé, l’actuel président de l’Assemblée nationale, a pris les rênes du MPP, le parti au pouvoir, à l’issue du deuxième congrès extraordinaire du parti. Il remplace Simon Compaoré qui, lui, est élevé au rang de président d’honneur du parti à la demande spéciale du président du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré.

Alassane Bala Sakandé n’est pas un inconnu des militants du MPP. Après le décès de Salif Diallo, c’est lui qui le remplaça à la présidence de l’Assemblée nationale. Il promet de faire du MPP un parti de combat. « Je fais le serment, devant vous, de faire de notre parti un parti de combat pour la République, un parti de combat pour le progrès, un parti de combat pour la justice sociale, un parti de combat pour l’émancipation réelle de la femme, un parti de combat pour la responsabilisation des jeunes », a-t-il déclaré.

« Tourner le dos au passé »

Des armes pour le combat politique, le nouveau bureau du MPP en aura besoin pour les prochaines élections municipales en 2022, et surtout la présidentielle de 2025. Alassane Bala Sakandé appelle d’ailleurs à l’union sacrée de tous les militants. « La mission que vous venez de me confier, je la placerai sous le signe du respect, de la considération et de l’inclusion, a-t-il assuré. J’exhorte chacun de nous à tourner le dos au passé qui pourrait nous diviser pour nous réconcilier davantage avec la culture de la fraternité, pour mieux regarder dans la même direction. »

Cette recomposition du bureau politique du MPP est le signe de la vitalité de la démocratie au sein du parti, a fait savoir le nouveau président, qui s’est engagé à travailler avec tout le monde, du militant de base au cadre du parti.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Suivez toute l'actualité internationale en téléchargeant l'application RFI