Centrafrique: le gouvernement réagit à la suite de l’arrestation de militaires portugais de la Minusca

Un soldat de la Minusca en Centrafrique. (Image d'illustration)
Un soldat de la Minusca en Centrafrique. (Image d'illustration) Florent Vergnes AFP/Archivos

Le lundi 8 novembre 2021, les autorités portugaises ont annoncé avoir effectué une dizaine d’arrestations dans le cadre d’un trafic de diamants, d'or et de stupéfiants auquel auraient participé des militaires portugais déployés sous la bannière de l’ONU en Centrafrique. Lisbonne dit avoir prévenu les Nations unies dès l’année dernière et le président portugais Marcelo Rebelo de Sousa a annoncé qu’une enquête est en cours et a promis « des mesures exemplaires ».

Publicité

Cela fait longtemps que nous décrions certains mauvais comportements de certains contingents membres de la mission de [l’ONU] la Minusca en Centrafrique. Malheureusement, nos voix ne se font pas entendre, nous ne nous faisons pas écouter. Mais, ce que nous voulons apprécier dans tout cela, c’est la réaction des autorités portugaises qui ont mis la lumière sur ces mauvaises pratiques et aussi la réaction des autorités portugaises est la bienvenue, puisqu’il faut maintenant aller vers la justice.

Serge-Ghislain Djorie, ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement centrafricain

Lors de sa conférence hebdomadaire ce mercredi 10 novembre, la Minusca, la mission des Nations unies en Centrafrique affirme avoir appris « par voie de presse les allégations visant des militaires portugais précédemment déployés au sein de la mission en République centrafricaine. » La mission onusienne se dit « disposée à prêter toute assistance requise par les autorités portugaises. » « Ce sont des allégations graves », a déclaré son porte-parole, Vladimir Monteiro, ajoutant que le siège « suit cette affaire de très près et est en contact avec les autorités portugaises ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Suivez toute l'actualité internationale en téléchargeant l'application RFI