Affaire M’mah Sylla: le corps de la jeune femme rapatrié en Guinée

Les dignitaires guinéens (ministres, gouverneure de Conakry, secrétaire général aux affaires religieuses) se recueillent devant le cercueil de M'mah Sylla tout juste rapatrié de Tunisie, à l'aéroport de Conakry, mardi 23 novembre 2021.
Les dignitaires guinéens (ministres, gouverneure de Conakry, secrétaire général aux affaires religieuses) se recueillent devant le cercueil de M'mah Sylla tout juste rapatrié de Tunisie, à l'aéroport de Conakry, mardi 23 novembre 2021. © Matthias Raynal / RFI

Le corps de M’mah Sylla a été rapatrié, mardi 23 novembre au soir, à Conakry. Sur le tarmac de l’aéroport de Gbessia, il y avait ses proches et sa famille. Des officiels également : plusieurs ministres, des membres de la junte et le secrétaire général aux Affaires religieuses notamment.

Publicité

Avec notre correspondant à Conakry, Matthias Raynal

L’émotion est toujours aussi vive en Guinée quatre jours après la mort M’mah Sylla. Elle avait été transférée à Tunis pour y être soignée, après avoir subi des violences sexuelles et médicales dans une clinique privée de Conakry.

Inconsolable

Le regard dans le vague, la mère de M’mah Sylla est inconsolable : « Je remercie les autorités, les membres du gouvernement, le président Mamadi Doumbouya. Malgré les efforts fournis par le gouvernement pour essayer de la sauver, ça n’a pas réussi, Dieu n’a pas voulu. Il a fallu se résigner. »

« Tout le gouvernement est réuni pour apporter son soutien à la famille éplorée. Toutes les dispositions seront prises   pour sanctionner cette forfaiture. La justice sera faite », a assuré le ministre de l’Enseignement pré-universitaire, Guillaume Hawing qui représentait le gouvernement guinéen.

► À lire aussi : La Guinée en émoi après la mort de M’mah Sylla

 À 21h30, l’avion de Tunisair atterrit enfin, puis le cercueil drapé de noir est hissé à bord d’un 4x4 militaire. Au départ de la voiture, des cris et des larmes.

« Le combat va continuer »

« M’mah Sylla ne va pas mourir pour rien. Par son décès, beaucoup d’autres personnes vont être sauvées. Le combat va continuer. Il va continuer pour l’amélioration des conditions de vie des femmes et du système de santé », a lancé l'oncle de la victime, Alpha Amadou Diallo.

► À écouter aussi : Guinée: l'avocate de M'mah Sylla dénonce une «société encore profondément sexiste»

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail