Burkina Faso: les forces armées repoussent une attaque de la base de Bourzanga

Localisation de Bourzanga, au Burkina Faso.
Localisation de Bourzanga, au Burkina Faso. © RFI

Au Burkina Faso, les forces armées repoussent une attaque contre le détachement militaire de Bourzanga, dans la région du centre-nord. Des hommes armés ont attaqué, samedi au petit, ce détachement situé dans une région où les incursions des groupes armés sont fréquentes. Selon un bilan fourni pat l’état-major des armées, une trentaine de terroristes ont été abattus et cinq soldats burkinabè ont perdu la vie.

Publicité

Avec notre correspondant à Ouagadougou, Yaya Boudani

L’attaque a été menée samedi 21 mai aux environs de 5h du matin « Venus en très grand nombre et lourdement équipés », selon l’état-major général des armées, les assaillants ont tenté de s’emparer du détachement militaire de Bourzanga, dans la région du centre-nord.

Une autre source sécuritaire précise que l’attaque a été conduite par une centaine de combattants du Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans.

Face à la riposte des soldats burkinabè qui ont bénéficié d’un appui de l’armée de l’air, les assaillants ont dû battre en retraite.

Un bilan provisoire livré par l’état-major fait état de plusieurs dizaines de terroristes abattus. Des armes individuelles et collectives, une trentaine de motos, des moyens de communication, des pick-up et un véhicule blindé utilisé par les terroristes ont été récupérés par les forces armées burkinabè. Plusieurs terroristes, dont des blessés, ont tenté de se mêler aux populations civiles pour s’échapper, selon l’état-major. 

« L’information d’une attaque contre le détachement était déjà lancée depuis quelques jours. Ce qui a permis aux soldats d’être plus en alerte dans la riposte », confie notre source. 

Le chef d’état-major général des armées salue, « la riposte héroïque » des soldats et les félicite pour « leur courage et leur professionnalisme ».  

À lire aussi Burkina Faso : la ville de Djibo à nouveau sous la menace jihadiste

L'état-major général des armées (EMGA) du Burkina Faso a indiqué, dans un communiqué, que leur détachement militaire de Bourzanga a riposté à une attaque contre leur base, le samedi 21 mai 2022.
L'état-major général des armées (EMGA) du Burkina Faso a indiqué, dans un communiqué, que leur détachement militaire de Bourzanga a riposté à une attaque contre leur base, le samedi 21 mai 2022. © Direction de la Communication et des Relations publiques des Armées du Burkina Faso

Côté français l'on note que l'engagement en urgence d'une patrouille de Mirage 2000 a aussi permis de faire échouer cette attaque majeure. « Ça illustre le fait que quand les forces partenaires se coordonnent bien avec Barkhane ou d’autres pays alliés engagés dans la région, les résultats opérationnels obtenus sont très bons, estime le colonel Pascal Ianni porte-parole de l'état-major des armées. Là, à Bourzanga, l’alerte a été très vite passée vers Barkhane, la demande d’appui est arrivée assez vite. Barkhane a dépêché une patrouille de Mirage 2000 depuis Niamey et le résultat a été assez immédiat, l’attaque a échoué et la garnison burkinabè a obtenu un très bon bilan. On parle de plus de 45 terroristes neutralisés et de nombreux matériels saisis. »

Le Burkina Faso mais également le Niger ont fait de la question sécuritaire leur priorité. Leurs forces armées sont aujourd'hui pleinement engagées avec les occidentaux pour contenir la menace jihadiste.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail