Accéder au contenu principal

Brésil: test de dépistage au coronavirus négatif pour le président Jair Bolsonaro

Le président brésilien Jair Bolsonaro, photographié le 6 mars 2020.
Le président brésilien Jair Bolsonaro, photographié le 6 mars 2020. REUTERS/Adriano Machado
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Au Brésil, le président Jair Bolsonaro a été soumis à un test de dépistage du coronavirus. La raison : il revient d’un voyage de quatre jours aux États-Unis, et un des membres de sa délégation a révélé qu’il était porteur du virus.

Publicité

Avec notre correspondant à Sao Paulo, Martin Bernard

« Non, dit le président brésilien, je ne suis pas porteur du coronavirus. » Le président brésilien Jair Bolsonaro a annoncé vendredi 13 mars ne pas être porteur du coronavirus, assortissant cette information d'un bras d'honneur.

Jair Bolsonaro était apparu avec un masque lors d’une vidéo sur les réseaux sociaux, aux côtés du ministre de la Santé, lui aussi masqué.

C’est le secrétaire à la communication du gouvernement Bolsonaro qui, le premier, avait donné le signal d’alarme. Fabio Wanjgarten a su qu’il était atteint par le coronavirus au retour d’un voyage du président à Miami, où il avait notamment été photographié près du président Donald Trump, lors d’un dîner.

Par précaution, Jair Bolsonaro avait d’ores et déjà annulé un déplacement dans le nord du Brésil et demandé à ses collègues et amis de ne pas venir lui rendre visite personnellement. Il avait également reporté une interview qu’il devait accorder à CNN Brésil à l’occasion du lancement de la chaîne en portugais.

Dans une interview accordée à la chaîne américaine Fox, le fils du président Jair Bolsonaro, le député Eduardo Bolsonaro avait en effet laissé entendre qu’un test préliminaire avait été positif. Fox News a publié un texte en affirmant être en mesure de confirmer que le président brésilien avait été testé positif, ce qu’Eduardo Bolsonaro a par la suite démenti.

A 65 ans, Jair Bolsonaro a admis appartenir à « un groupe à risque ». Il y a quelques jours seulement, le président brésilien avait minimisé le danger du coronavirus, estimant qu’il s’agissait d’une « petite crise ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.