Accéder au contenu principal

Cuba se dit prête à affronter l’épidémie de coronavirus, malgré ses premiers cas

Un Cubain à la Havane, le 13 mars 2020, après que Cuba a confirmé ses premiers cas de coronavirus.
Un Cubain à la Havane, le 13 mars 2020, après que Cuba a confirmé ses premiers cas de coronavirus. REUTERS
Texte par : Domitille Piron
3 mn

Avec quatre cas confirmés de patients atteints du Covid-19 sur l’île, le pays s’est pourtant déclaré ce weekend « pays sûr » face à cette pandémie mondiale et vante son antiviral utilisé en Chine. Les grands événements culturels ont été suspendus, mais la vie suit son cours normal à Cuba.

Publicité

De notre correspondante à la Havane,

Pour le moment, parmi les quatre personnes atteintes du virus se trouvent trois Italiens en visite sur l’île et un Cubain dont la femme réside en Italie. 150 personnes sont actuellement en observation à la Havane et à Villa Clara, puisqu’ils ont été en contact avec ces derniers.

Le gouvernement se dit prêt à affronter cette pandémie. C’est pourquoi les frontières ne sont pas fermées. Il y a des contrôles de température dans les aéroports pour les vols en provenance de pays à risque et, durant tout leur séjour, les touristes ont un suivi médical. Mais à part cela, on y est encore assez libre de ses mouvements.

Les musées et les écoles restent ouverts, seuls certains événements culturels ont été suspendus. Dans la capitale, les maisons de la musique et de la danse, les cinémas et théâtre sont fermés jusqu’à nouvel ordre par principe de précaution.

La Havane compte sur son antiviral utilisé efficacement en Chine

Comme a annoncé le ministère de la Santé. Cuba se prépare : des lits et des espaces de confinement sont actuellement installés dans les hôpitaux, qui manquent pourtant de matériels et d’infrastructures.

Le ministre de la Santé assure également que « tous les médicaments nécessaires sont disponibles » pour des milliers de patients qui pourraient être atteints du nouveau coronavirus. Cela malgré les pénuries chroniques dans les pharmacies cubaines.

Le pays compte surtout sur son Interféron Alfa-2B, un médicament antiviral qui stimule les défenses immunitaires. Il a été utilisé et a porté ses fruits pour traiter des milliers de Chinois atteint du Covid-19.

La population cubaine, elle, regrette de ne pas avoir accès à la vente à des masques de protection et du gel antibactérien, alors l’État incite les cubains au faire-soi-même.

Les autorités habituées à la gestion de crise

« Nous ne sommes pas immunisés, mais nous sommes prêts », pouvait-on lire ce weekend dans la presse cubaine, qui revient largement sur son historique d’affrontement contre des catastrophes naturelles ou encore contre la dengue hémorragique.

Pour combattre cette nouvelle menace, Cuba peut également s’appuyer sur ses milliers de médecins. L’État signale d’ailleurs que 400 d’entre eux seraient prêts à partir pour l’Europe en cas de demande.

Les comités de quartier prêts à rapporter des cas de toux ?

L’avantage de Cuba est également son expertise dans les grandes campagnes d’information et sa population disciplinée quand il s’agit de faire face à de telles situations.

Les comités de défense de la Révolution dans chaque quartier servent effectivement dans ces cas-là à rapporter aux autorités les cas de voisins qui toussent. De quoi ouvrir la voix à plus de délation et à des restrictions de liberté, selon certains opposants.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.