Accéder au contenu principal

Coronavrius: les opérateurs télécoms sur le front en Équateur

En Équateur, le pays est en confinement total depuis une semaine. Le gouvernement a mobilisé tous les acteurs des télécommunications pour assurer le télétravail.
En Équateur, le pays est en confinement total depuis une semaine. Le gouvernement a mobilisé tous les acteurs des télécommunications pour assurer le télétravail. RODRIGO BUENDIA / AFP
5 mn

En Équateur, 789 cas de covid-19 ont été confirmés ce dimanche 22 mars et 14 personnes sont décédées. Le pays est en confinement obligatoire depuis une semaine. Pour favoriser le développement du télétravail et aider la population à passer le temps, de nombreuses stratégies ont été développées.

Publicité

Avec notre correspondant à Quito,

Pour passer au stade « virtuel », un pays doit nécessairement commencer par consommer plus d’Internet. L’urgence sanitaire oblige les Équatoriens à rester chez eux depuis le 17 mars dernier ce qui a provoqué une hausse de 30 % de l’usage d’Internet, selon l’Association des entreprises de télécommunication de l’Equateur.

Les transmissions de données numériques ont augmenté sur toutes les plateformes, téléphones portables, tablettes et ordinateurs. En revanche, aucune augmentation est à noter pour le service de voix, c’est-à-dire les appels téléphoniques, ce qui confirme bien qu’on ne se sert plus vraiment de son portable pour parler à son prochain, même pas en ces temps d’urgence sanitaire.

Les fournisseurs au chevet des clients

Le président équatorien, Lenin Moreno, a demandé aux quelque 600 fournisseurs de service de faire des efforts pour leurs clients. La plupart l'ont fait. Les plans de prépaiement les moins chers, ceux utilisés par les jeunes, offrent désormais deux fois plus de gigabytes.

Des avantages existent également pour les plans postpaiements et des bonus pour l’usage de Facebook et Twitter. La Corporation nationale de télécommunications, un fournisseur public d’Internet, a augmenté la largeur de bande de son internet fixe et les mégas à disposition de ses clients.

Les compagnies privées comme Claro et Movistar ont fait de même. Pour ne prendre que quelques exemples, Netlife qui offre un service de fibre optique a amélioré ses plans pour offrir à ses clients une vitesse minimale de 50 mégas par seconde.

Côté divertissements, les appels du gouvernement ont été entendus. Les compagnies de télévision payante comme TV Cable, Direct TV, Claro, CNT offrent leur service premium au prix du service de base. On a donc accès à tout le bouquet de chaînes à un tarif raisonnable. C'est toujours bon à prendre en ces temps de réclusion volontaire.

Le système équatorien résiste à la demande

Environ 2 millions de foyers et 9,3 millions usagers d'internet mobile sont concernés. Et le système équatorien résiste bien selon le ministère des Télécommunications. Dans les médias locaux se trouvent des témoignages de personnes qui parlent d’un service intermittent à certaines heures mais en général, il n’y a pas encore trop de congestion dans le réseau bien que les besoins sont énormes.

Tous les lycéens et collégiens, par exemple, suivent leurs cours en ligne. Les professeurs de faculté, faute d’accès au campus fermé jusqu’à la fin de l’urgence sanitaire, dictent toutes leurs classes sur des plateformes spécialisées. Les réunions de travail ont été remplacées par des vidéoconférences. Pour paraphraser le général de Gaulle, « il faut que l’intendance suive », en l’occurence internet. Pour le moment ca a l’air de suivre. À voir si cela dure.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.