Accéder au contenu principal

Coronavirus: la guérilla de l’ELN annonce un cessez-le-feu d'un mois en Colombie

Un guérillero de l'ELN, le 31 août 2017.
Un guérillero de l'ELN, le 31 août 2017. REUTERS/Federico Rios
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Cet arrêt des combats, décidé unilatéralement, doit durer tout le mois d’avril. Il s’agit, selon le groupe armé, d’un « geste humanitaire » face à la propagation de l’épidémie de Covid-19.

Publicité

Considérée comme la dernière guérilla de Colombie, l’ELN a annoncé ce lundi un cessez-le-feu unilatéral d'un mois, un « geste humanitaire » motivé par la pandémie du coronavirus, selon un communiqué diffusé par des sénateurs favorables à un processus de paix avec ce groupe armé.

« L'Armée de libération nationale [...] a déclaré un cessez-le-feu unilatéral actif, à partir du 1er et jusqu'au 30 avril, comme un geste humanitaire envers le peuple colombien, qui souffre du drame du coronavirus », écrit l'ELN dans ce texte.

La guérilla y évoque l'appel de l'ONU à un cessez-le-feu de tous les conflits dans le monde, ainsi que la demande « dans le même sens » émise par des « organisations sociales et politiques de Colombie ».

Dans le communiqué, diffusé par, entre autres, le sénateur de gauche Ivan Cepeda, elle indique toutefois qu'elle se réserve le « droit » de se défendre des « attaques » des forces de l'ordre, comme des gangs de narco-trafiquants auxquels elle dispute le contrôle de plusieurs régions du pays.

« Nous appelons le gouvernement [...] à ordonner le cantonnement de ses troupes », a ajouté l'ELN, en exhortant le président Ivan Duque à réactiver les contacts avec la délégation de la guérilla à Cuba, en vue de concertations pour un « cessez-le-feu bilatéral et temporaire ».

Trois otages libérés

Jeudi, au lendemain du confinement total de la Colombie en raison du Covid-19, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) avait annoncé la libération par la guérilla de trois otages de nationalité colombienne, enlevés il y a un mois.

Le CICR avait alors publié sur Twitter une photo montrant ces trois hommes protégés par des masques, au moment de leur libération dans une zone rurale du département du Cauca (Sud-Ouest).

La Colombie comptait dimanche soir au moins 702 cas confirmés du nouveau coronavirus depuis le 6 mars, dont dix morts.

(avec AFP)

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.