Accéder au contenu principal

Venezuela: manifestations contre la hausse du prix des produits alimentaires

Déjà confronté à une grave crise économique et sociale, le Venezuela doit faire face au coronavirus.
Déjà confronté à une grave crise économique et sociale, le Venezuela doit faire face au coronavirus. Cristian HERNANDEZ / AFP
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Pour la deuxième journée consécutive, des troubles liés à la disponibilité des produits alimentaires ont eu lieu à l'intérieur du Venezuela.

Publicité

Un homme de 28 ans a été tué par balle jeudi à Upata, une ville du sud du Venezuela, selon l’armée, lors d’une de ces manifestations contre « la hausse des prix des aliments et produits de première nécessité », selon un rapport de l’armée vénézuélienne dont l’Agence France-presse a pu prendre connaissance. Et c’est la police qui est à l’origine des tirs qui ont également fait deux blessés selon le gouverneur de l’État de Bolivar. Des commerces ont aussi été pillés et vandalisés et une trentaine de personnes arrêtées.

Un débordement symptomatique de la tension qui règne actuellement au Venezuela où les effets conjugués de la crise économique et du confinement commencent à rendre la vie très dure aux habitants.

Selon les médias locaux, d’autres manifestations ont eu lieu dans les États de Monagas, dans l'est, et de Portuguesa, dans l'ouest. Mercredi, sept personnes avaient été blessées lors de manifestations qui elles aussi ont tourné aux pillages dans l'État de Sucre, dans l'est, selon un député de l'opposition.

Depuis plus d’un mois, le Venezuela est déjà touchée par une très grave pénurie d’essence. Mais c’est le dur retour de l’hyperinflation qui a mis le feu aux poudres. Le taux de change parallèle a plus que doublé en quelques jours, passant de 80 000 à plus de 200 000 bolivars pour un dollar. 

L’effet immédiat a été une flambée des prix dans les supermarchés devenus inabordables pour une majorité de Vénézuéliens ne touchant qu’un salaire minimum mensuel de 250 000 bolivars, soit à peine plus d’un 1 euro.

Le président Nicolas Maduro a déclaré qu’il réinstaurerait un strict contrôle des prix qu’il avait progressivement levé ces derniers mois. Une mesure qui devrait favoriser légèrement le pouvoir d’achat des Vénézuéliens au risque de voir s’accélérer les pénuries en tout genre.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.