Accéder au contenu principal

Pompeo affirme avoir des preuves que le coronavirus vient d'un laboratoire de Wuhan

Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo, ici, lors d'une conférence de presse au département d'État, à Washington, le 29 avril 2020.
Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo, ici, lors d'une conférence de presse au département d'État, à Washington, le 29 avril 2020. Andrew Harnik/Pool via REUTERS
3 mn

Les États-Unis continuent de mettre la pression sur la Chine. Après Donald Trump cette semaine, c'est au tour du secrétaire d'État d'accuser Pékin et d'affirmer détenir des preuves que le virus est parti du laboratoire de Wuhan.

Publicité

De notre correspondante à New York,

Interrogé ce dimanche matin sur la chaîne américaine ABC, le secrétaire d’État est apparu sûr de lui. Pour Mike Pompeo, il ne fait aucun doute que le Covid-19 provient du laboratoire de Wuhan.

« Il y a des preuves significatives que c’est là que tout a commencé, a-t-il insisté. N’oubliez pas que la Chine est connue pour sa propension à exposer le monde et à utiliser des laboratoires qui ne sont pas aux normes. Ce n’est pas la première fois que nous avons des virus et des épidémies résultant de laboratoires chinois défaillants. »

Le secrétaire d’État s’est toutefois gardé de détailler ces preuves, à l’image de Donald Trump qui a lui aussi tenu les mêmes propos cette semaine. De nouvelles affirmations alors que jeudi, les services de renseignement américain, disaient dans un rapport qu’ils continuaient pour l’instant à enquêter et que rien n’était tranché quant à l’origine exacte de cette épidémie.

► À lire aussi : Pour Donald Trump, le coronavirus provient bien d'un laboratoire chinois

Dans la même interview, Mike Pompeo a d’ailleurs appelé les services de renseignement à poursuivre leurs investigations pour «  être sûrs et certains même si les preuves sont déjà là ».

Ce n’est pas la première fois que les États-Unis accusent la Chine depuis le début de cette pandémie. Le secrétaire d’État américain a d’ailleurs une nouvelle fois critiqué le manque de coopération des autorités chinoises. « Nous avons besoin d’avoir les accès, nous avons besoin d’échantillons du virus, et le parti communiste chinois continuent de tout bloquer », a conclu Mike Pompeo.

► À lire aussi : Chine: le laboratoire de Wuhan nie toute responsabilité dans l’apparition du coronavirus

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.