Accéder au contenu principal

Coronavirus: toujours plus de morts mais Trump veut dissoudre sa «task force» contre la pandémie

Le président américain Donald Trump dans une usine de production de masques N95 à Phoenix en Arizona, le 5 mai 2020, lors de son premier voyage hors de la Maison Blanche depuis le début du confinement.
Le président américain Donald Trump dans une usine de production de masques N95 à Phoenix en Arizona, le 5 mai 2020, lors de son premier voyage hors de la Maison Blanche depuis le début du confinement. Brendan Smialowski / AFP
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Malgré un bilan qui s'alourdit aux États-Unis avec plus de 70 000 décès liés au Covid-19, l'équipe dédiée à la Maison Blanche à coordonner la réponse nationale à la crise sanitaire liée au coronavirus va être dissoute, puisque le pays s'apprête à amorcer la réouverture de l'économie, a déclaré ce mardi 5 mai le président américain Donald Trump.

Publicité

C'est un nouveau signe que la Maison Blanche ne veut plus faire de la gestion du coronavirus sa priorité quotidienne. Le président américain était en pleine visite d'une usine de fabrication de masques en Arizona lorsqu'il en a fait l'annonce.

Plus tôt dans la journée de mardi, le vice-président Mike Pence avait préparé le terrain, lui qui est chargé de mener cette « task force ». Ce groupe de travail est dédié à la coordination des instituts médicaux, des élus et des gouverneurs dans la lutte contre la pandémie sur le territoire américain. Le groupe mobilise aussi des experts médicaux pour émettre des recommandations nationales sur la distanciation sociale. La Maison Blanche, a dit Mike Pence à des journalistes, pourrait confier fin mai cette mission à des agences fédérales.

« Mike Pence et le groupe de travail ont fait du super boulot, a déclaré Donald Trump en Arizona. Mais nous souhaitons prendre un virage légèrement différent, c'est-à-dire mettre l'accent sur la sécurité et l'ouverture, et nous aurons probablement un autre groupe qui sera chargé de cela. »

Réouverture « en toute sécurité »

À la question de savoir s'il considérait que la mission était accomplie dans la lutte contre le coronavirus, le président a pourtant répondu : « Non, pas du tout. La mission est accomplie quand cela est fini ».

Qu'adviendra-t-il d'Anthony Fauci et Deborah Birx, les deux principaux experts médicaux du président, régulièrement présents à ses côtés lors de points de presse quotidiens à la Maison Blanche ? Ils continueront à le conseiller, a assuré Donald Trump.

Est-ce le bon moment pour dissoudre le groupe de travail dédié au coronavirus ? À cette question des journalistes, le président américain a répondu, lapidaire : il est impossible « de maintenir le pays fermé pour les cinq prochaines années ». Pour Donald Trump, la principale menace ne vient pas d'une situation sanitaire qui se dégrade, mais de la fermeture complète de l'économie. Il souhaite plus que tout sa réouverture « en toute sécurité », tout en concédant que certains Américains seront « durement touchés ».

135 000 décès probables début août

Plus de 70 000 personnes aux États-Unis sont décédées après avoir contracté le coronavirus. Il s'agit du bilan le plus lourd au niveau mondial.

Donald Trump a admis qu'il pourrait y avoir une nouvelle vague de l'épidémie alors que les États américains allègent les restrictions instaurées pour éviter la propagation du virus, en permettant une reprise progressive de l'activité économique et de la vie sociale. « Il y aura une flamme et nous l'éteindrons »,
a dit le chef de la Maison blanche.

Mike Pence a déclaré ce mardi que la courbe des nouveaux cas de contamination était sur une voie positive et que les États-Unis pourraient se trouver dans « une situation très différente d'ici fin mai ou début juin ».

Cependant, un influent institut de l'université de Washington a revu lundi à la hausse ses projections pour les cas mortels de l'épidémie, disant craindre un bilan de 135 000 décès début août, un nombre près de deux fois supérieur à ses prévisions préalables.

L'opposition démocrate et certains élus républicains ont reproché à Donald Trump de minimiser le risque sanitaire et d'encourager les États à engager un déconfinement. Pour ses détracteurs, malgré la dégradation de la situation sanitaire, le président veut à tout prix tenter de redresser l'économie à temps pour être réélu à la présidentielle de novembre prochain.

À écouter : Coronavirus: Donald Trump triche avec les tests

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.