Accéder au contenu principal

Fuite de Carlos Ghosn: deux complices présumés arrêtés aux États-Unis

L'ancien président de Renault-Nissan, Carlos Ghosn, lors d'une conférence de presse au Syndicat de la presse libanaise à Beyrouth, le 8 janvier 2020.
L'ancien président de Renault-Nissan, Carlos Ghosn, lors d'une conférence de presse au Syndicat de la presse libanaise à Beyrouth, le 8 janvier 2020. REUTERS/Mohamed Azakir
2 mn

L’enquête se poursuit autour de la fuite de Carlos Ghosn du Japon. Mercredi 20 mai, deux hommes ont été arrêtés aux États-Unis. Ils sont soupçonnés d’avoir aidé l’ancien patron de Renault-Nissan à échapper à la justice japonaise le 29 décembre dernier. Carlos Ghosn, qui est aujourd’hui réfugié au Liban , était accusé de plusieurs malversations financières.

Publicité

De notre correspondante à New York,

Les arrestations ont eu lieu mercredi matin à Boston, dans le Massachusetts. Michael Taylor âgé de 59 ans et son fils Peter âgé de 27 ans sont présentés comme les complices présumés de Carlos Ghosn.

Avec l’aide d’un troisième homme, ils auraient planifié et exécuté le plan qui a permis à l’ancien patron de Renault-Nissan de s’extraire à la justice nippone et se réfugier au Liban.

Selon les enquêteurs, Carlos Ghosn aurait rencontré Peter Taylor au moins trois fois avant le 29 décembre. Ce serait ensuite Michael Taylor ainsi que le Libanais Georges-Antoine Zayek qui l’auraient extrait d’un hôtel caché dans des grandes caisses noires. À l’aéroport, ils auraient expliqué aux employés être des musiciens avant d’embarquer à bord d’un jet privé sans que les caisses ne soient contrôlées.

Ancien membre des forces spéciales américaines, Michael Taylor est spécialisé dans les missions d’extraction. Il avait notamment conseillé le New York Times lorsque l’un de leurs journalistes avait été enlevé par les Talibans en Afghanistan.

La justice japonaise avait émis un mandat d’arrêt contre lui et son fils Peter il y a deux semaines. Les policiers ont décidé de les arrêter car Peter avait l’intention de prendre un vol pour le Liban mercredi dans la journée. Les deux hommes devraient rester en détention en attendant une éventuelle extradition pour le Japon.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.