Accéder au contenu principal

Coronavirus: aux États-Unis, le refus du port du masque prend de l'ampleur

Sur une promenade d'Ocean Grove, dans le New Jersey, le 22 mai 2020.
Sur une promenade d'Ocean Grove, dans le New Jersey, le 22 mai 2020. REUTERS/Eduardo Munoz
Texte par : RFI Suivre
2 min

Aux États-Unis, le port du masque est obligatoire dans de nombreux États, mais il est parfois contesté. De plus en plus de vidéos circulent sur les réseaux sociaux qui montrent la « résistance » au port du masque, perçu par certains comme une atteinte à leur liberté.

Publicité

Avec notre correspondante à Washington, Anne Corpet

La scène a été filmée dans le Minnesota, un État où les cas de coronavirus sont en augmentation. « Enlève-le, enlève-le ! », crie un groupe de femmes à l’adresse d’un journaliste qui porte un masque. Les vidéos de protestation contre le port du masque se répandent. Elles montrent des vigiles qui, tentant de l’imposer dans des magasins, se font agresser, parfois par des gens qui leur toussent au visage ou qui expliquent qu’il s’agit d’une atteinte à leur liberté.

Le mouvement prend de l’ampleur, à tel point que plusieurs élus ont dû intervenir pour rappeler que le port du masque est une mesure sanitaire. « Si quelqu’un porte un masque, ce n’est pas forcément pour affirmer quel parti ou quel candidat il soutient, il le fait peut-être parce qu’il a un enfant de cinq ans qui subit un traitement contre le cancer, ou parce qu’il y a un adulte vulnérable dans sa vie qui se bat parce qu’il est gravement atteint par le Covid », a ainsi expliqué avec émotion Doug Burgum, le gouverneur du Dakota du Nord.

Le respect des mesures sanitaires est presque devenu une bataille politique. Les partisans de Donald Trump portent rarement le masque. Il faut dire que le président lui-même refuse d’être affublé d’un masque en public, même si son administration recommande son port. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.