Accéder au contenu principal

Twitter signale un tweet de Trump, qui crie à l'interférence dans la présidentielle

Le président américain Donald Trump lors d'une conférence de presse à la Maison Blanche, le 26 mai 2020.
Le président américain Donald Trump lors d'une conférence de presse à la Maison Blanche, le 26 mai 2020. Win McNamee/Getty Images/AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

C'est une première. Twitter met en garde contre les fausses informations sous un message du président américain. Le réseau social n’a jamais jusqu’ici apporté le moindre correctif aux milliers de tweets de Donald Trump, même s’il prend régulièrement des libertés avec les faits. Le message assorti d’un correctif concerne le vote par correspondance, un mode de scrutin présenté par le président comme vecteur de fraudes.

Publicité

« Quand on organise un vote par correspondance, cela conduit à la fraude. Nous n’allons pas laisser détruire notre pays avec ce système pourri », a affirmé Donald Trump ce mardi après-midi.

Le président américain ne faisait que reprendre une déclaration écrite le matin même sur son fil Twitter, rapporte notre correspondante à Washington, Anne Corpet. Mais une petite ligne bleue précédée d’un point d’exclamation est apparue sous le tweet présidentiel : « Voici les faits sur le vote par correspondance. » Le lien conduit à ces précisions  : « Trump fait des remarques infondées sur le vote par correspondance. Il n’y a aucune preuve que ce mode de scrutin conduise à des fraudes. »

« Je ne laisserai pas faire ! »

C’est la première fois que le réseau social intervient ainsi pour corriger les propos de Donald Trump, même si ce dernier a l’habitude de publier des approximations et relaie régulièrement des théories conspirationnistes.

La réponse du président républicain, candidat à sa réélection en novembre prochain, a été immédiate. Donald Trump a accusé Twitter « d'interférer dans l'élection présidentielle de 2020 ». « Twitter est complètement en train de brider la liberté d'expression et en tant que président je ne les laisserai pas faire ! », a-t-il menacé.

Trump avait voté deux fois par correspondance

Depuis début avril, le locataire de la Maison Blanche se déchaîne contre le vote par correspondance, que de plus en plus d’États envisagent d’instaurer pour éviter une nouvelle vague de contaminations en novembre prochain.

L’organisation pratique des élections est du ressort des États et le président a déjà menacé le Michigan et le Nevada de supprimer les fonds fédéraux qu’ils perçoivent s’ils mettaient en place ce mode de scrutin, déjà utilisé par plusieurs États. Donald Trump a personnellement eu recours au vote par correspondance pour les élections de mi-mandat de 2018 et pour la primaire républicaine en mars dernier.

(et avec AFP)

À lire aussi : Présidentielle américaine: le coronavirus aura-t-il raison des conventions d'investiture ?

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.