Accéder au contenu principal

Donald Trump coupe les ponts avec l'OMS

Donald Trump à la Maison Blanche, le 14 avril 2020. Ce jour-là, le président américain a pris la décision de ne plus contribuer au financement de l'OMS.
Donald Trump à la Maison Blanche, le 14 avril 2020. Ce jour-là, le président américain a pris la décision de ne plus contribuer au financement de l'OMS. REUTERS/Leah Millis

Lors de son discours sur la Chine, le président a accusé une nouvelle fois l’Organisation mondiale de la santé d’avoir joué un rôle dans la propagation de la pandémie de coronavirus et de ne pas avoir prévenu les autres pays à temps. Donald Trump retire donc son pays des contributeurs à l’OMS, soit 15% du budget de l'organisation.

Publicité

Avec notre correspondant à Genève,  Jérémie Lanche

La menace couvait depuis plusieurs semaines déjà. Mardi 14 avril dernier, le président américain annonçait la suspension de la contribution américaine à l'OMS. C'est désormais acté. Donald Trump retire les États-Unis de l'institution.

« La Chine a un contrôle total sur l'OMS » a déclaré le président américain, dans un discours musclé ou il a annoncé plusieurs mesures pour contrer l'influence chinoise aux États-Unis. « Malgré le fait qu’elle ne verse que 40 millions dollars par an, alors que les États-Unis paient 450 millions de dollars. Nous avons détaillé à l’OMS les réformes qu’elle doit mener, mais elle a refusé d’agir. Nous suspendons donc nos relations avec l’organisation et nous allons désormais dédier ces fonds à d’autres urgences sanitaires mondiales. »

Pour l'OMS, c'est un nouveau coup de massue. L'agence va maintenant devoir lutter sur deux fronts en même temps : celui de la pandémie, et celui du porte-monnaie...

La Chine pourrait prendre la place

Faut-il y voir un hasard ? Il n'empêche que quelques jours avant la déclaration de Donald Trump, l'OMS a lancé une fondation pour diversifier son financement. Il vient à 80% de contributions volontaires des États ou de privés. Ce sont eux donc, qui décident en grande partie quels programmes ils veulent financer. Avec cette fondation, l'OMS espère retrouver un peu d'autonomie vis-à-vis de ses partenaires.

La contribution américaine représente un peu plus de 400 millions de dollars par an, soit 15% du budget de l'OMS. Quasiment dix fois plus que ce que met la Chine. Le retrait américain de Donald Trump pourrait de ce point de vue être contre-productif. En incitant Pékin à combler le vide laissé par Washington. Le président chinois a déjà appelé la communauté internationale a augmenter son soutien politique et financier à l'OMS.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.