Accéder au contenu principal
REPORTAGE

Le lieu des manifestations à Washington rebaptisé «Black Lives Matter Plaza»

Le panneau indicateur «Black Lives Matter plaza» et l'inscription peinte en immenses lettres jaunes à Washington, le 5 juin 2020.
Le panneau indicateur «Black Lives Matter plaza» et l'inscription peinte en immenses lettres jaunes à Washington, le 5 juin 2020. REUTERS/Carlos Barria
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Depuis la mort de George Floyd le 25 mai à Minneapolis, des milliers de personnes défilent chaque jour à Washington et se regroupent notamment devant les barrières de sécurité érigées devant la Maison Blanche. Ce vendredi, la maire de la capitale fédérale a officiellement rebaptisé les lieux. Une partie de I Street se nomme désormais « Black Lives Matter Plaza »

Publicité

Jade Moor voulait voir ça de ses propres yeux. La jeune femme se fait photographier devant les nouveaux panneaux indiquant la place Black Lives Matter, installés le matin-même par la mairie de Washington. « Black Lives Matter », « Les vies noires comptes », a également été peint par des militants en immenses lettres jaunes sur la chaussée.

Un peu plus loin, des danseurs se déhanchent devant la foule. Candice Venguer, elle, se tient debout devant la Maison Blanche et brandit, immobile, le portrait de George Floyd, mort par asphyxie à Minneapolis après son interpellation le 25 mai dernier. La vidéo de son arrestation, où l'on voit un policier écraser son cou avec son genou pendant près de neuf minutes a déclenché une vague de manifestations dans tout le pays.

« L’atmosphère ici a tellement changé depuis lundi. On était assis ici en train de prier lundi quand la police est soudainement apparue en tenue de combat et maintenant la maire a rebaptisé la place Black Lives Matter, et c’est aussi écrit dans la rue. Je pense que ça montre sa solidarité et je me sens beaucoup plus soutenue que plus tôt cette semaine », confie Candice Venguer au micro de notre correspondante, Anne Corpet.

Middie Bareloni distribue des bouteilles d’eau aux badauds. Elle apprécie le geste de la maire de la capitale fédérale. Un bon début, dit-elle. « Je suis très reconnaissante que Muriel Bowser se comporte en vraie leader, mais maintenant nous devons nous assurer que sa politique, que les lois, les règlements suivent bientôt ». Muriel Bowser, la maire afro-américaine de Washington, a demandé au président d’ordonner le retrait des milliers de soldats de la Garde nationale qui patrouillent dans la capitale. Elle dénonce le déploiement de troupes non identifiées dans les rues de sa ville. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.