Accéder au contenu principal

«Black Lives Matter», un slogan qui porte et un mouvement qui pèse

Un homme pose genou à terre devant le slogan «—Black Lives Matter—», près de la Maison Blanche à Washington, le 7 juin 2020.
Un homme pose genou à terre devant le slogan «—Black Lives Matter—», près de la Maison Blanche à Washington, le 7 juin 2020. REUTERS/Lucas Jackson
Texte par : RFI Suivre
3 mn

En quelques années, « Black Lives Matter » (« Les vies noires comptent ») a gagné en importance aux États-Unis, mais a aussi inspiré des actions ailleurs dans le monde, comme on l’a vu ces derniers jours. Comment le mouvement s’organise-t-il ?

Publicité

Avec notre correspondante à New York, Loubna Anaki

« Black Lives Matter » (« Les vies noires comptent »). Trois mots criés par des millions de personnes dans toutes les manifestations, écrits sur les pancartes et repris sur les réseaux sociaux. À l’origine, le slogan a été lancé par trois militantes en 2013 après la mort de Trayvon Martin, jeune afro-américain de 17 ans abattu par un homme blanc qui effectuait une surveillance de voisinage.

Mais ce n’est qu’un an plus tard, à la mort d’Eric Garner à New York et de Michael Brown à Ferguson que le mouvement prend de l’ampleur. Le slogan « Black Lives Matter » devient synonyme de lutte contre les violences policières et de racisme institutionnel.

Maillage d'organisations locales

Techniquement, « Black Lives Matter » a bien un site internet et une importante présence sur les réseaux sociaux. Mais si les trois fondatrices jouent encore des rôles importants, le mouvement n’a officiellement pas de président ou de représentant unique. Il se définit plus comme une plate-forme qui s’appuie sur des centaines d’associations et d’organisations locales.

Des dizaines de pancartes étalées à Parliament Square lors d'une manifestation à Londres, le 7 juin 2020.
Des dizaines de pancartes étalées à Parliament Square lors d'une manifestation à Londres, le 7 juin 2020. REUTERS/Hannah McKay

Les récentes manifestations ont montré que le « BLM », comme certains l’appellent, est devenu en quelques années une force aux États-Unis.

Un groupe de K-Pop fait un don d'un million de dollars

Aujourd’hui, ses militants ne se limitent plus à la lutte contre les violences policières mais mènent des actions plus globales pour la communauté noire : de meilleures conditions de vies, une meilleure prise en charge de santé, une meilleure éducation…

Dimanche, le groupe de K-Pop BTS a annoncé ce week-end un million de dollars pour soutenir le mouvement. Les fonds reçus d’artistes comme le groupe sid-coréen devraient notamment servir à financer des actions menées auprès des mairies et des gouvernements locaux, ainsi que des programmes en faveur de la communauté noire.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.