Accéder au contenu principal

Coronavirus: au Texas, la maladie court toujours, le déconfinement continue

Dans un bar de Houston en pleine pandémie de Covid-19, le 22 mai 2020.
Dans un bar de Houston en pleine pandémie de Covid-19, le 22 mai 2020. Mark Felix / AFP
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Plus de 2 millions de cas et 115 136 morts aux États-Unis. Dans plusieurs États, les contaminations augmentent, comme en Floride, en Californie et au Texas. Dans cet État, après une petite baisse, le nombre de cas est reparti de plus belle.

Publicité

Avec notre correspondant à Houston, Thomas Harms

Depuis le 9 juin, les autorités sanitaires du Texas constatent une hausse quotidienne des nouveaux cas.

Selon Greg Abbott, le gouverneur républicain de cet État, cette augmentation est due à une multiplication des tests dans les prisons.

« Il y a deux jours, c'était je crois le pic des test de coronavirus au Texas, rappelait vendredi Greg Abbott. C’est lié aux tests effectués en prison qui sont revenus positifs. Mais il ont été effectués il y a longtemps déjà. »

Depuis la mi-mai les mesures de déconfinement ont été mises en place par phase au Texas, alors que le nombre de cas de contamination n’a pas baissé. Par exemple depuis ce vendredi 12 juin, les restaurants peuvent accueillir 75 % de leur capacité à l’intérieur, tout comme les piscines municipales, elles autorisées à ouvrir à 50% de leur capacité. Mais comme il fait plus de 34 degrés dehors, elles sont bondées.

Port du masque encouragé mais pas obligatoire

Pour le docteur David Persse, responsable de l'autorité de Santé publique de la ville, la reprise de la pandémie est le « résultat de la réouverture de l’économie. Les gens sortent, interagissent plus, cela combiné avec le fait que les gens ne portent pas de masques autant que nous le souhaiterions. Porter un masque est encouragé mais absolument pas obligatoire, donc les gens choisissent de ne pas en porter. »

Depuis jeudi, San Antonio connaît une deuxième vague de cas de coronavirus. La mairie a demandé au gouverneur de revenir sur sa décision de ne pas rendre le port de masque obligatoire. En vain.

À lire aussi : Donald Trump va reprendre ses meetings, malgré le coronavirus

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.