Accéder au contenu principal

La maire d'Atlanta en première ligne après la mort de Rayshard Brooks

Keisha Lance Bottoms, la maire d'Atlanta, a annoncé des réformes immédiates dans la police locale.
Keisha Lance Bottoms, la maire d'Atlanta, a annoncé des réformes immédiates dans la police locale. Paras Griffin / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Texte par : RFI Suivre
4 mn

À peine trois semaines après la mort de George Floyd, Atlanta est secouée par la mort vendredi soir d’un autre Afro-Américain. Rayshard Brooks, 27 ans, tué lui aussi par un policer blanc alors qu’il fuyait après un contrôle pour état d’ébriété sur la voie publique. Les images de sa mort ont déclenché deux jours de manifestations dans la ville, poussant sa veuve à appeler au calme.

Publicité

Avec notre correspondant aux États-Unis, Éric de Salve

La maire d’Atlanta s’est exprimée les larmes aux yeux, gorge serrée, pour se dire « triste et furieuse » après la mort dans sa ville de Rayshard Brooks. « Ça n’aurait pas dû finir ainsi », a dit lundi Keisha Lance Bottoms, annonçant des réformes immédiates dans la police locale.

La scène a été filmée par les caméras embarquées de la police. On y voit ce père de famille noir contrôlé alors qu’il s’était endormi alcoolisé dans sa voiture sur le parking d’un fast-food. Tout se déroule calmement jusqu’à que ce que Rayshard Brooks tente de fuir en s’emparant du Taser d’un des policiers. L’agent, un homme blanc, ouvre alors le feu sur cet Afro-Américain de 27 ans et le tue de deux balles dans le dos.

► À lire aussi : À la Une : États-Unis, la mort de Rayshard Brooks par un policier blanc relance la colère

C’est un « meurtre », a réagi lundi la maire d’Atlanta après avoir demandé samedi la démission de la cheffe de la police et du policier qui a tiré. « Nos agents doivent être des gardiens, pas des guerriers », a-t-elle dit en annonçant une réforme de cette police avec une meilleure formation aux techniques de désescalade et l’obligation pour les policiers de dénoncer leurs collègues en cas d’abus.

Future colistière de Joe Biden ?

Il faut dire que Keisha Lance Bottoms joue gros, car son nom figure parmi ceux que Joe Biden pourrait choisir pour faire équipe face à Donald Trump en novembre. Le candidat démocrate a déjà promis de choisir une femme comme colistière, et en pleine vague antiraciste, beaucoup verraient bien une candidate noire comme Keisha Lance Bottoms à ce poste.

Maire d’Atlanta depuis 2018, ancienne juge et fille d’un chanteur de soul, elle s’est fait remarquer en appelant au calme les émeutiers après la mort de George Floyd. « Je suis une mère de quatre enfants noirs, leur avait-elle lancé. Si vous voulez changer l’Amérique, allez voter. » Trois semaines plus tard, sa ville est frappée par un drame similaire et sa gestion de la crise est particulièrement scrutée, car la maire Bottoms a un point faible : son manque d’expérience politique à l’échelle nationale.

Même Donald Trump a qualifié la mort de Rayshard Brooks de « très dérangeante ». Le président américain a annoncé à son tour qu’il dévoilera ce mardi une réforme de la police américaine.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.