Accéder au contenu principal

États-Unis: la Cour suprême valide le statut de 700000 «dreamers»

Manifestation de joie devant le tribunal de Washington après la décision de la Cour suprême en faveur des «dreamers», le 18 juin 2020.
Manifestation de joie devant le tribunal de Washington après la décision de la Cour suprême en faveur des «dreamers», le 18 juin 2020. REUTERS/Jonathan Ernst
2 mn

C'est un nouveau revers infligé par la Cour suprême au président américain Donald Trump : la plus haute instance judiciaire du pays a invalidé sa décision d’annuler le programme DACA mis en place par l’administration précédente pour protéger près de 700 000 jeunes migrants de l’expulsion. Et Donald Trump n’apprécie pas du tout.

Publicité

De notre correspondante à Washington,

« Ce sont des décisions politiques horribles ! », tempête Donald Trump sur Twitter. Et comme s’il s’agissait d’une affaire personnelle, il ajoute : « Est ce que vous n’avez pas l’impression que la Cour suprême ne m’aime pas ? »

C’est par une courte majorité – cinq voix contre quatre – que la plus haute instance judiciaire du pays a rendu son jugement sur les dreamers, ces jeunes migrants arrivés clandestinement sur le territoire lorsqu’ils étaient mineurs.

À lire aussi : États-Unis : la Cour suprême se penche sur l’avenir des «dreamers»

Le chef de la cour, le juge Robert, un conservateur, a joint sa voix à celles des juges progressistes. La cour a estimé que la volonté du président d’annuler le programme DACA (Deferred Action for Childhood Arrival) était une décision « capricieuse » et « arbitraire ».

Près de 700 000 jeunes concernés par le programme vont donc pouvoir continuer à travailler et à étudier légalement sur le sol américain avec un permis de séjour renouvelable tous les deux ans.

Mais cette décision va aussi galvaniser la base de Donald Trump partisane d’une ligne dure sur l’immigration, et la mobiliser. Le président l’utilise déjà à des fins électorales. « Nous avons besoin de plus de justice ou alors nous perdrons notre deuxième amendement, celui qui protège le port d’armes et tout le reste. Votez Trump 2020 ! », a-t-il écrit sur son fil twitter.

C'est une décision qui est relativement surprenante...

Andréanne Bissonnette, chercheuse et spécialiste des questions d’immigration à l’université du Québec.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.