Accéder au contenu principal
Revue de presse des Amériques

A la Une: le Covid-19 continue de battre des records aux États-Unis

A Houston, au Texas, les ressortissants mexicains attendent en ligne pour se faire dépister.
A Houston, au Texas, les ressortissants mexicains attendent en ligne pour se faire dépister. AP/David J. Phillip

Publicité

La pandémie du coronavirus continue de progresser aux États-Unis où plus de 50 000 nouvelles infections à la Covid-19 ont été recensées en 24 heures. 52 898 nouveaux cas rapportés, précise le Washington Post, ce qui porte le total de personnes infectées à plus de 2,7 millions. Le nombre de décès reste quant à lui plus ou moins stable avec 706 morts ces dernières vingt-quatre heures, pour un total désormais de 128 028 décès des suites de la Covid-19. Alors si comme le rapporte le quotidien Donald Trump estimait dans une interview sur la chaîne Fox Business que le virus « allait en quelque sorte disparaître » à un moment donné, du côté des fonctionnaires américains le discours n’est pas le même. Pour preuve : un grand nombre d’États ont décidé de faire marche arrière sur leur plan de retour à la normale.

C’est le cas notamment de la Californie. Le gouverneur Gavin Newsom a annoncé hier la fermeture des bars et la suspension des activités en salle pour les restaurants qui pourront tout de même continuer à servir en terrasse. Selon USA Today, les cinémas, les zoos, les musées et les salles de jeux seront également concernés. Une mesure annoncée afin d’atténuer la propagation du coronavirus avant le week-end du 4 juillet, jour de fête nationale aux États-Unis, et qui sera appliqué durant trois semaines.

La gouverneure du Michigan a également annoncé le même type de mesure précise Detroit Free Press, bien qu’elle ne s’appliquera qu’aux bars dans cet État du nord des États-Unis. Les bars qui sont considérés comme le principal foyer de propagation du virus par les autorités locales, explique le quotidien.

Feu vert pour la parution d’un livre explosif sur Donald Trump

Un juge américain a décidé de lever l’interdiction temporaire de parution d’un livre écrit par la nièce du président américain Donald Trump et qui contiendrait des révélations potentiellement explosives. Un livre intitulé Trop et jamais assez : comment ma famille a créé l’homme le plus dangereux du monde et écrit par Mary Trump. Il devait sortir normalement le 28 juillet, c’est-à-dire trois mois avant l’élection présidentielle, détaille le New York Times.

Mais la semaine dernière Fred Trump, un frère du président, a saisi un tribunal pour empêcher la publication. Selon lui, ce livre violait un accord de confidentialité que cette nièce avait accepté en lien avec l’héritage de Fred Trump, le père du président. La justice lui avait donné raison mardi. Mais ce mercredi 1er juillet, un juge fédéral de New York a levé cette injonction estimant que l’éditeur ne faisait pas partie de l’accord. Un livre qui devrait donc paraître le 28 juillet prochain.

Les élections législatives enfin annoncées au Venezuela

Des élections très attendues, mais auxquelles pourrait ne pas participer l’opposition comme le laisse entendre El Nacional. Le Conseil national électoral, désigné par le Tribunal suprême de Justice qui est aux mains des chavistes et du président Nicolas Maduro, a donc officialisé ce mercredi la date pour renouveler l’Assemblée nationale, ce sera le 6 décembre. Petit changement qui interroge la presse d’opposition : le nombre de députés va passer de 167 à 277.

L'opposant Juan Guaido a d’ores et déjà annoncé qu’il ne participerait pas à cette « farce électorale ». Le numéro deux du pouvoir, Diosdado Cabello a quant à lui confirmé qu’il était temps de changer la direction de cette institution, précise La Patilla, et que même les menaces liées à la pandémie du coronavirus n’empêcheraient pas « le show électoral ».

Massacre dans un centre pour toxicomanes au Mexique

24 jeunes ont été tuées dans un centre de désintoxication pour toxicomanes dans le centre du pays. C’est le responsable de la Sécurité publique d’Irapuato, une localité située dans l’État de Guanajuato qui a confirmé le bilan auquel il faut ajouter sept blessés précise Excelsior. Selon Pedro Cortés Zavala, des hommes armés arrivés dans un véhicule rouge sont entrés dans le bâtiment. Les victimes ont été couchées sur le sol avant d’être abattues avec des fusils d’assaut de type Kalachnikov selon El Universal.

Une enquête a été ouverte, sans que les autorités ne donnent plus de détails. Ces derniers jours les crimes se sont multipliées dans cette région précise le quotidien qui rappelle que ce n’est pas le premier centre de ce type à être attaqué.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.