Accéder au contenu principal

Venezuela: les élections législatives fixées au 6 décembre, boycott de l’opposition

L'opposition ne reconnaît pas le Conseil national électoral qui doit superviser ce scrutin, dont les recteurs ont été nommés par une institution acquise au président Maduro (photo).
L'opposition ne reconnaît pas le Conseil national électoral qui doit superviser ce scrutin, dont les recteurs ont été nommés par une institution acquise au président Maduro (photo). REUTERS
Texte par : RFI Suivre
2 mn

L'Assemblée nationale est la dernière institution contrôlée par les formations de l'opposition. Leur large victoire en 2015 avait déclenché une grave crise politique, qui perdure aujourd'hui. Des partis qui ont déjà annoncé que, cette fois, ils boycotteraient le scrutin.

Publicité

Les principales forces de l'opposition refusent de participer à ces législatives, annoncées par le Conseil national électoral ce mercredi, car elles estiment qu'elles ne seront pas transparentes. Elles ne reconnaissent pas le Conseil national électoral qui doit superviser ce scrutin.

Tous les recteurs ont été nommés par un Tribunal suprême de justice acquis au président Maduro, alors qu'il s'agit normalement d'une prérogative de l'Assemblée. Sans opposition, le parti chaviste a désormais la voie libre pour reprendre cette Assemblée perdue en 2015.

Ce boycott n'est pas une première, la stratégie avait déjà été utilisée en 2018 pour la présidentielle. Et comme en 2018, le président Nicolas Maduro se servira de la participation d'une toute petite partie de l'opposition pour légitimer le scrutin.

Guaido reconnu comme président par la justice britannique

L'élection du 6 décembre risque donc d'aggraver encore la fracture entre deux groupes politiques qui se disputent le pouvoir, et deux groupes de pays à l'étranger qui soutiennent chacun un président : Nicolas Maduro ou Juan Guaido.

Ce jeudi 2 juillet, la justice britannique a de son côté tranché, c'est Juan Guaido qu'elle reconnaît comme chef de l'État vénézuélien et qui a donc la main sur les réserves d'or de ce pays stockées au Royaume-Uni. Un homme, qui du fait du boycott, n'aura pourtant bientôt plus aucune fonction élective dans le pays.  

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.