Accéder au contenu principal

Panama: deux anciens présidents inculpés pour blanchiment de capitaux

Ricardo Martinelli, à l'ONU, le 25 septembre 2013.
Ricardo Martinelli, à l'ONU, le 25 septembre 2013. REUTERS/Mike Segar/File Photo
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Jeudi 2 juillet, la justice panaméenne, pourtant connue pour son laxisme, a inculpé deux anciens présidents, Ricardo Martinelli et Juan Carlos Varela, pour blanchiment de capitaux. Les deux hommes ne peuvent désormais plus quitter le territoire et devront se présenter une fois par mois aux autorités judiciaires. 

Publicité

Si les deux anciens présidents du Panama ont été inculpés le même jour, il ne s'agit pas pour autant des mêmes affaires. Ricardo Martinelli, qui a présidé le pays entre 2009 et 2014, est accusé d'avoir utilisé de l'argent public pour acheter un groupe de presse durant son mandat. Des faits qu'il dément, lui qui estime être victime d'une persécution politique menée par l'actuel procureur général Eduardo Ulloa. Ricardo Martinelli avait été extradé en 2018 par les États-Unis, puis acquitté en août 2019.

Juan Carlos Varela, au pouvoir entre 2014 et 2019, qui a été interrogé pendant de longues heures ce mercredi 1er juillet, est quant à lui inculpé pour blanchiment de capitaux dans l'affaire Odebrecht, le géant brésilien du BTP. De l'argent qui aurait servi à financer sa campagne électorale.

Cette annonce de l'inculpation de deux anciens présidents conservateurs fait bien entendu la Une de la presse locale. Une presse qui, comme de nombreuses ONG, dit attendre de voir comment vont évoluer ces dossiers. Car si ces quatre dernières années, 30 affaires de corruption ont été instruites, aucune n'a donné lieu à la moindre condamnation.

Le procureur général Eduardo Ulloa a été nommé par le président de centre-gauche Laurentino Cortizo en début d'année pour tenter de restaurer l'image de la justice panaméenne. Une justice très décriée par les organisations citoyennes et syndicales, de même que par la communauté internationale.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.