Accéder au contenu principal
Reportage

Coronavirus à Cuba: la population soulagée après le déconfinement de La Havane

Les gens profitent du front de mer du Malecon à La Havane le 3 juillet 2020, alors que la capitale cubaine entre dans la première phase de déconfinement.
Les gens profitent du front de mer du Malecon à La Havane le 3 juillet 2020, alors que la capitale cubaine entre dans la première phase de déconfinement. Yamil LAGE / AFP
Texte par : Domitille Piron
2 mn

La Havane se réouvre. Cuba opère son déconfinement en toute prudence et toujours avec quelques restrictions. Contrairement à ses voisins américains où le coronavirus fait encore des ravages, l’île des Caraïbes considère la pandémie sous contrôle. La capitale a donc entamé son déconfinement pour le plus grand soulagement des Cubains.

Publicité

De notre correspondante à La Havane,

C’est un sentiment de liberté qui s’est emparé du Malecon. Le front de mer, surnommé « le sofa de La Havane », était interdit au public depuis 3 mois.

Ici on vient prendre l’air, se promener et pêcher aussi. William Gonzalez est venu dès la réouverture avec sa canne à pêche, malgré la chaleur écrasante et avec son masque toujours obligatoire à Cuba.

« On s’habitue, dit-il. Mais personne ne peut le supporter. Je n’ai qu’une envie c’est de rentrer chez moi de l’enlever et de me mettre devant le ventilateur. »

Ce pêcheur n’est pas là pour se distraire, mais pour se nourrir avec le fruit de sa pêche. La situation économique à Cuba est critique et les difficultés d’importation croissantes.

Alors, la reprise des activités commerciales et des transports est un soulagement.
José Puente, vendeur de quincaillerie, a retrouvé son étal sur un marché du secteur privé. « Oui, on est soulagé de voir que la ville se réanime, mais économiquement ça reste très dure, explique-t-il. Parce que notre pays vit du tourismeet comme il n’y a pas encore de touristes on doit continuer à vivre de nos économies et s’adapter. »

À lire aussi : Coronavirus: reprise timide du tourisme à Cuba

Si l’on peut désormais profiter du Malecon et de la plage à La Havane, il faut encore se confronter aux longues files d’attente pour obtenir des produits de premières nécessités.

Faute de devises que le tourisme international apporte, et avec le durcissement de l’embargo américain, les pénuries risquent encore de durer malgré la réouverture.

Au total, Cuba déplore 86 décès durant ces trois derniers mois et un peu plus de 2 300 contaminations.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.