Accéder au contenu principal

Coronavirus au Texas: la mairie de Houston interdit la convention républicaine

Des travailleurs de la santé traversent le Texas Medical Center lors d'un changement de poste à Houston, le 8 juillet 2020.
Des travailleurs de la santé traversent le Texas Medical Center lors d'un changement de poste à Houston, le 8 juillet 2020. REUTERS/Callaghan O'Hare TPX IMAGES OF THE DAY
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Au Texas, alors que la barre des 10 000 nouveaux cas de coronavirus vient dêtre franchie, les annulations d’événements se succèdent. Seul un résistait. Le parti républicain du Texas voulait réunir 6000 délégués venus de tout l'État pendant trois jours à partir de jeudi prochain. La mairie de Houston demandait depuis près de deux semaines aux organisateurs de prendre ses responsabilités, elle a finalement interdit le rassemblement.

Publicité

De notre correspondant à Houston, Thomas Harms

Les organisateurs de la convention républicaine assuraient avoir prévu des mesures sanitaires renforcées : des scanners thermiques aux entrées, des stations pour se désinfecter les mains un peu partout. Mais cela n’aura pas suffi. Le maire de Houston, Sylvester Turner, a finalement mis son veto : « cette décision vise à protéger la santé et la sécurité des employés, des membres de leur famille, des délégués et membres du public. Houston est un actuellement (un hotspot) au coeur d’une pandémie globale et on ne peut avoir des milliers de personnes qui se rassemblent dans le centre de convention Georges Brown. »

Au sein du parti de Donald Trump, on critique une mesure politique - et un double langage - Sylvester Turner étant démocrate et afro-américain : autoriser les manifestations après la mort de George Floyd qui ont rassemblés 60 000 personnes et interdire leur convention.

« Cette convention est protégée par la Constitution et fait partie du processus électoral. Nous allons exercer notre droit de nous réunir pacifiquement, comme les milliers, les dizaines de milliers de manifestants l’ont fait il y a trois semaines dans cette même ville », assure le président des républicains du Texas James Dickey.

Les républicains étudient les mesures légales pour contrer la décision de la municipalité. Ils assurent avoir prévu des plans B pour leur convention, notamment pour qu’elle se tienne par téléconférence. Mais les organisateurs hésitaient depuis plusieurs jours à choisir cette méthode par crainte de débats et de discours sans fin sur une plateforme virtuelle.

L'évènement s’annoncait être l'un des plus peuplés des États-Unis depuis le mois de mars. Mais la convention républicaine avait ces derniers jours perdu plusieurs sponsors qui ne voulaient pas cautionner ce rassemblement alors que le virus circule massivement dans cet État du Sud. Les nouvelles infections ont dépassé les 9000 au Texas au cours des vingt-quatre dernières heures, selon un décompte de Reuters.

Toujours selon l'agence de presse, plus de 59 000 nouveaux cas de contamination au coronavirus ont été recensés aux États-Unis au cours des 24 dernières heures, le total quotidien le plus important rapporté dans le pays depuis le début de l'épidémie, selon un décompte réalisé par Reuters sur la base de données officielles. Le nombre de décès supplémentaires signalés a quant à lui dépassé les 900 pour une deuxième journée consécutive, des niveaux jamais
constatés depuis début juin.

► Lire aussi : Le coronavirus, une épée de Damoclès pour les non-assurés du Texas

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.