Accéder au contenu principal

Traité de libre-échange: le président mexicain Obrador à Washington auprès de Trump

Le président mexicain, Andres Manuel Lopez Obrador, ici lors d'une conférence de presse au Palais national, à Mexico, le août 2019.
Le président mexicain, Andres Manuel Lopez Obrador, ici lors d'une conférence de presse au Palais national, à Mexico, le août 2019. REUTERS/Henry Romero
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le président mexicain Andres Manuel Lopez Obrador sera ce mercredi à Washington où il doit rencontrer son homologue Donald Trump. Il s’agît de son premier déplacement officiel. Une visite qui vise à consolider les liens entre ces deux pays d’Amérique du Nord qui, avec le Canada, ont adopté un nouveau traité de libre-échange le 1er juillet 2019. Une visite particulière puisqu’elle se tient en pleine pandémie de Covid-19.

Publicité

Il est arrivé à Washington mardi soir. Mais ce n’est que ce mercredi qu’Andres Manuel Lopez Obrador entame officiellement son premier déplacement en tant que président du Mexique,18 mois après sa prise de fonction. L’occasion de célébrer les liens qui unissent ces deux pays.

Le 1er juillet 2019, le nouveau traité de libre-échange nord-américain entrait en vigueur. Un traité qui doit permettre un rééquilibrage au niveau des relations commerciales entre les Etats-Unis, le Mexique et le Canada. Les deux chefs d’Etat se retrouveront en début d’après-midi pour une réunion de travail avant de poursuivre ces discussions avec des membres de l’administration américaine et certains ministres mexicains. Des ministres qui, tout comme Andres Manuel Lopez Obrador, ont subi des tests de dépistage du Covid-19 avant de se rendre aux Etats-Unis.

Les discussions porteront d’ailleurs sur la situation sanitaire, mais également sur des questions de sécurités, chères à Donald Trump. Une visite critiquée par l’opposition mexicaine car en pleine pandémie de coronavirus et également critiquée par le parti démocrate qui y voit là un acte de campagne visant à séduire l’électorat d’origine latino. Un déplacement que n’a pas souhaité effectué le Premier ministre canadien Justin Trudeau à cause des tensions entre les deux pays sur la question des possibles droits de douane sur les importations d'aluminium en provenance du Canada.

L'un des traités les plus importants au monde

L'AEUMC, nouveau sigle qui désigne cet accord commercial entre les Etats-Unis, le Mexique et le Canada, remplace l'ALENA, en vigueur depuis 1994 et jugé unanimement obsolète par ses pays membres, pays qui représentent plus de 500 millions d'habitants et 27% du PIB mondial.

Le président américain Donald Trump en avait fait un cheval de bataille dès sa campagne présidentielle en 2016, le rendant responsable de la destruction de milliers d'emplois dans le secteur de l'automobile. 25 ans après son entrée en vigueur, et après de nombreux amendements, le nouveau traité a finalement été ratifié à la fin de l'année dernière. En plus des règles commerciales, il intègre un volet plus social, encourageant une meilleure protection des travailleurs ou encore l'augmentation des salaires au Mexique.

Pour autant, les points de crispations subsistent, le Canada craint pour ses exportations d'aluminium vers les Etats-Unis mais aussi le retour d'un conflit laitier, litige de longue date entre les deux pays frontaliers. Quant au Mexique, l'amélioration du statut des travailleurs dépend désormais exclusivement de l'adaptation, ou non, du droit mexicain.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.