Accéder au contenu principal

Haïti: le ministre de la Justice dit vouloir combattre les gangs

Des habitants de Port-au-Prince manifestent contre l'insécurité, le 6 juillet 2020.
Des habitants de Port-au-Prince manifestent contre l'insécurité, le 6 juillet 2020. Estailove ST-VAL / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

La situation sécuritaire s’aggrave, notamment dans la capitale. Mardi, des dizaines de personnes ont marché dans des quartiers populaires de Port-au-Prince en compagnie de membres de gangs armés. Aucune force de l’ordre n’est intervenue contre ce défilé alors que lundi, un sit-in pacifique réclamant la lutte contre l’insécurité a été brutalement réprimé par la police. Dans ce climat tendu, le ministre de la Justice assure que les bandes armées vont être combattues.

Publicité

Avec notre correspondante à Port-au-Prince, Amélie Baron

Exhibant leurs fusils automatiques, tirant en l’air, les membres des bandes armées n’ont pas été inquiétés quand ils ont sillonné des rues de Port-au-Prince mardi. 48h après cette démonstration de force, Lucmane Délille, le ministre haïtien de la Justice, assure que la réponse de l’Etat sera sans concession.

« Nous croyons qu’Haïti n’est pas une république bananière où des vagabonds, des délinquants, criminels font ce qu’ils veulent. Nous n’acceptons pas ce genre de comédie de mauvais goût. Nous demandons à la police nationale d’Haïti pour faire tout ce que leur permettent leurs attributions pour traquer ces messieurs comme des bêtes sauvages car ils sont des bêtes sauvages : il faut qu’ils aient ce qu’ils méritent en tant que délinquants et criminels. On ne peut plus tolérer ce genre de plaisanterie. »

Quant à la répression par la police, devant son ministère, de deux sit-in pacifiques pour justement dénoncer l’insécurité liée aux gangs, le garde des Sceaux haïtien a déclaré ne pas être au courant, et qu’il allait chercher à savoir ce qu’il s’était passé.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.