Accéder au contenu principal

La Cour suprême américaine autorise la reprise des exécutions fédérales

Les exécutions fédérales de condamnés à mort sont stoppées momentanément par une décision d'une juge fédérale. (photo d'illustration)
Les exécutions fédérales de condamnés à mort sont stoppées momentanément par une décision d'une juge fédérale. (photo d'illustration) ROBYN BECK / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Annoncé en juillet 2019 après 17 ans d'arrêt, la reprise des exécutions fédérales avait été repoussée in extremis lundi par une juge fédérale qui avait bloqué l'exécution d'un condamné à mort. La décision a été retoquée.

Publicité

Avec notre correspondant à Houston, Thomas Harms

C'est un deuxième rebondissement en deux jours concernant les exécutions fédérales américaines. La Cour suprême a autorisé ce mardi 14 juillet la reprise des exécutions fédérales aux États-Unis.

Pourtant selon la juge fédérale Tanya Chutkan, l’injection de pentobarbital lors de la peine capitale entraîne une souffrance extrême et inutile. Le condamné à mort peut avoir l’impression de se noyer ce qui pourrait aller à l’encontre du 8e amendement de la Constitution américaine qui interdit les peines cruelles.

C'est ce qui a pousé la juge nommée par Barack Obama a stoppé seulement quelques heures avant l’exécution du suprémaciste blanc Daniel Lewis Lee. Il devait être mis à mort dans l’Indiana pour le meurtre de trois personnes en 1996. Selon la juge fédérale, le département de Justice américain devait attendre les conclusions de procédures judiciaires contre les nouveaux protocoles d’exécution lancés par quatre condamnés à morts.

Mais la Cour suprême a décidé de ne pas suivre ces indications : « Nous cassons l'injonction préliminaire de la Cour de district et les exécutions peuvent avoir lieu comme prévu ».

Crainte du Covid-19

En parallèle, des familles des victimes et des condamnés avaient aussi demandé le report des trois exécutions qui étaient prévues cette semaine en raison du danger du coronavirus dans la prison. Un des gardiens qui a aidé aux préparatif des exécutions a été testé positif au Covid-19.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.