Accéder au contenu principal
la revue de presse des Amériques

À la une: flambée de Covid-19 au Venezuela et au Costa Rica

Le Venezuela annonce un reconfinement radical de Caracas à partir de ce mercredi 15 juillet 2020.
Le Venezuela annonce un reconfinement radical de Caracas à partir de ce mercredi 15 juillet 2020. Cristian HERNANDEZ / AFP
5 mn

Publicité

Le Venezuela impose à nouveau une quarantaine « radicale » à partir de ce mercredi à Caracas et dans l’État de Miranda, affiche en Une le journal El Universal. Mardi, le président Nicolas Maduro a annoncé que sur 303 nouveaux cas dans le pays, 93% provenaient de ces régions. Trois morts ont aussi été enregistrés en 24 heures, ce qui porte le bilan officiel du Covid 19 au Venezuela à 96 morts.

Le président Maduro désigne des responsables de la propagation du virus.Il pointe du doigt les « trocheros », ceux qui traversent clandestinement les frontières, notamment celle avec la Colombie. Ils sont nombreux à le faire au quotidien pour travailler ou pour acheter des produits moins chers côté colombien. De nombreux migrants vénézuéliens sont aussi rentrés au pays ces dernières semaines en raison de la crise en traversant ces « trochas », car les postes frontières sont fermés.

El Nacional raconte que le Commandement stratégique des opérations des Forces armées (Ceofanb) appelle même les Vénézuéliens à dénoncer, en toute discrétion, tous ceux qui entrent dans le pays de façon illégale. Pour cela il suffit d'envoyer un email avec le nom et l'adresse exacte de la personne. « Un trochero infecté est un bioterroriste près de chez toi qui peut te tuer ou tuer ta famille » : voilà le message partagé sur Twitter par l'armée. Une initiative largement critiquée par l'opposition qui parle de « formalisation des persécutions politiques, à travers les forces armées ».

Costa Rica : flambée de coronavirus et obésité

Le Costa Rica a longtemps été épargné et a même été considéré comme un modèle en Amérique latine. Mais il est confronté depuis deux semaines à une accélération de l'épidémie : 446 nouveau cas de Covid 19 mardi. La maladie a fait 10 morts en 4 jours - 37 morts en tout -, explique La Nacion. Les autorités s'alarment du fait que 70% des Costaricains souffrent de surpoids ou d'obésité, une comorbidité qui peut favoriser les cas graves de Covid 19, tout comme les problèmes cardiovasculaires, qui touchent la moitié des plus de 19 ans au Costa Rica.

États-Unis : des visas pour les étudiants étrangers

L’administration Trump renonce finalement à sa décision de priver de visas les étudiants étrangers dont les cours se feraient exclusivement en ligne à la rentrée prochaine en raison du Covid-19. La décision avait provoqué un tollé et des actions en justice. Premiers à dégainer : l'université de Harvard et l'Institut de technologie du Massachusetts, rappelle le Washington Post. « Des dizaines d'universités avaient soutenu leur action en justice », tout comme « Google, Twitter, Facebook et plus d'une dizaine d'autres entreprises de la Tech ». Lors de l'audience mardi, le juge du tribunal fédéral de Boston a annoncé qu'un « accord avait été trouvé ». Le gouvernement a accepté d'annuler la directive du 6 juillet.

La situation revient donc au « statu quo » du mois de mars. Normalement les étudiants étrangers sont tenus d'assister à leurs cours en personne, mais le service des douanes faisait preuve de tolérance depuis que les écoles avaient basculé en ligne en raison de la pandémie. C'est donc ce statu quo qui prévaudra à l'automne à la reprise des cours.

Pour le Houston Chronicle, « que le gouvernement soit enfin revenu à la raison ou qu'il ait simplement réalisé qu'il se battait pour une cause perdue, l'abandon de cette politique était la bonne décision pour les étudiants, les universités et les États-Unis ». Mais peut-être que le mal est déjà fait. Un médecin cité par le magazine Science, se demande si après cette affaire les États-Unis resteront « la première destination pour ceux qui recherchent un enseignement supérieur, en particulier dans le domaine des sciences ». Cette incertitude autour de la politique migratoire américaine s'ajoute à difficultés liées à la fermeture des consulats américains à l'étranger et aux interdictions de voyage en raison du Covid-19. Au final, « les inscriptions d'étudiants étrangers devraient, selon le Washington Post, chuter à leur plus bas niveau depuis des décennies. Ce qui posera des problèmes à l'économie américaine dans les années à venir ».

Le New York Times quitte Hong-Kong

En tout cas une grande partie de son bureau - toute la partie numérique - est transféré à Séoul, en Corée du Sud. La censure a en effet été renforcée avec la loi de sûreté imposée au mois de juin par Pékin. Cette loi, selon le New York Times, « a déstabilisé les organes de presse et créé de l'incertitude quant à la perspective de voir la ville rester la plaque tournante du journalisme en Asie ». La plupart des journalistes du quotidien américain ont été expulsés de Pékin ces dernières semaines et certains ont eu du mal à renouveler leur permis de travail cette année à Hong Kong. Le New York Times a donc décidé de prendre les devants.

Ivanka Trump et une boîte de conserve

Sur les réseaux sociaux, le tweet de la fille du président, posant tout sourire, à côté d'une boite de haricots noirs comme dans une émission de télé-achat, a été largement partagée. Ivanka Trump l’accompagne du slogan «  Si c'est Goya, c'est que c'est bon », en anglais et en espagnol, note le journal new-yorkais El Diario. Pourquoi une telle pose à côté d'une boite de conserve ? Pour montrer le soutien de la famille Trump à Goya, la plus grande société alimentaire hispanique du pays, un classique des foyers latino-américains. La marque affronte une campagne de boycott sur internet depuis que son directeur a loué la politique de Donald Trump. Il l'a même qualifiée de « bénédiction ». Mais selon le New York Magazine, le tweet d'Ivanka Trump, principale conseillère du président américain, violerait les normes éthiques de sa fonction. En effet, selon ce média, elle ne peut normalement « pas utiliser sa fonction publique à des fins privées ou pour mettre en avant un quelconque produit ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.