Accéder au contenu principal

Coronavirus: au Chili, l'Assemblée vote le droit de puiser dans leur épargne-retraite

Les députés d'opposition chilien célèbrent le vote de la loi concernant les cotisations retraites.
Les députés d'opposition chilien célèbrent le vote de la loi concernant les cotisations retraites. AFP Photo/Francesco Degasperi
Texte par : RFI Suivre
2 mn

C'est un coup dur pour le gouvernement de droite au Chili : les députés ont adopté mercredi en première lecture une proposition de loi très débattue sur les retraites. Le texte prévoit d'autoriser les Chiliens à récupérer une partie de leur épargne-retraite obligatoire pour faire face aux conséquences économiques de la pandémie.

Publicité

Avec notre correspondante à Santiago du Chili, Justine Fontaine

En plein après-midi et en plein confinement à Santiago, l'approbation du texte par les députés a été accueillie par des concerts de klaxons et de casseroles. Il faut dire que la proposition de loi, très populaire, a été adoptée en première lecture grâce au vote de députés de droite, membres de la coalition au pouvoir. Et ce alors que le gouvernement a pesé de tout son poids ces derniers jours pour les inciter à voter contre le texte.

Un système de retraite critiqué

La proposition de loi, qui doit encore être examinée par le Sénat, prévoit que les Chiliens puissent récupérer environ 10 % de leurs cotisations retraite accumulées depuis le début de leur vie professionnelle. Car au Chili, le système de retraites, privatisé sous la dictature du général Pinochet, fonctionne par capitalisation. Autrement dit, il suit la logique d'une épargne-retraite individuelle et obligatoire, gérée par des fonds de pension privés.

Un système fortement critiqué dans la rue par les Chiliens depuis des années, car les retraites finalement perçues sont très faibles.

L'opposition justifie son vote par les aides trop tardives et insuffisantes décidées par le gouvernement pour les plus pauvres et les classes moyennes, durement touchés par les conséquences économiques de la crise sanitaire. Le gouvernement répond que le texte, s'il est adopté définitivement, fragiliserait énormément le système de retraites chilien.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.