Venezuela: la capitale, Caracas, et l'État de Miranda placés en confinement strict

Homme portant un masque sur le boulevard de Sabana, à Caracas, le 15 juillet 2020, après le durcissement du confinement.
Homme portant un masque sur le boulevard de Sabana, à Caracas, le 15 juillet 2020, après le durcissement du confinement. Federico PARRA / AFP

La capitale Caracas et l'État voisin de Miranda ont été placés en confinement strict depuis mercredi 15 juillet. L’objectif de cette mesure est de freiner la propagation du Covid-19. La pandémie est en pleine expansion dans la capitale vénézuélienne, selon le gouvernement socialiste.

Publicité

Selon le président vénézuélien Nicolas Maduro, l’augmentation des cas de Covid-19 est liée à l’entrée illégale de personnes sur le sol du pays. Le dirigeant chaviste a décidé de mettre en place un confinement strict, c’est-à-dire que seuls les commerces essentiels comme les pharmacies ou les supermarchés sont autorisés à rester ouverts.

Les six millions d’habitants de Caracas peuvent uniquement sortir pour faire des courses ou aller chez le médecin. Afin de pouvoir augmenter les capacités de soin, Nicolas Maduro a ordonné que la plus grande salle de spectacle du pays, soit transformée en hôpital de campagne.

« J'ai demandé la préparation du Poliedro de Caracas. Il peut être transformé, comme cela s'est produit dans d'autres parties du monde, en un hôpital de campagne, pour s'occuper des cas asymptomatiques », at-il dit.

Bilan officiel minimisé

L’endroit avait jadis servi à accueillir les concerts des groupes Queen ou Metallica. Il a également accueilli des compétitions sportives d'élite telles que les Jeux panaméricains. En revanche, depuis que le pays est en proie à une grave crise économique et politique, les installations n'accueillent que des événements politiques officiels.

Le président n'a pas donné davantage de détails, ni annoncé de délai pour la mise en œuvre de cette opération. Selon les chiffres officiels, la capitale concentre un peu plus de 1000 des 10 000 cas de Covid-19 recensés dans tout le pays.

L'organisation internationale pour les droits humains Human Rights Watch estime toutefois que le vrai nombre de contaminations est bien plus élevé que ce bilan.

►À lire aussi Coronavirus: face à une augmentation des cas, le Venezuela renforce les restrictions

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail