Accéder au contenu principal
Reportage

Coronavirus: au Brésil, les guides touristiques de Rio réclament une aide d’urgence

Le Palacio Tiradentes accueillant l'Assemblée législative de l'État de Rio de Janeiro
Le Palacio Tiradentes accueillant l'Assemblée législative de l'État de Rio de Janeiro Flickr CC BY 2.0 Caoscarioca
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Fortement touchés par la pandémie de Covid-19, l'arrêt total des activités touristiques et la fermeture des frontières, les guides ont manifesté jeudi devant l'assemblée législative de l’État de Rio de Janeiro. Ils réclament qu'une aide d'urgence leur soit versée.

Publicité

Avec notre correspondante à Rio de Janeiro, Sarah Cozzolino

Sur les marches de l’assemblée législative de l’État de Rio, où a été signée deux mois plus tôt une loi qui leur donne droit à une aide d’urgence, les guides de tourisme demandent à ce qu’elle soit appliquée. Ivan Alves est sans activité depuis quatre mois : « On est totalement invisible. On nous dit des choses, et dans la vie pratique il n’y a rien qui se passe. Du jour au lendemain on n’a plus de travail et on n’a aucune projection du futur. Donc ça génère beaucoup de stress surtout. »

Un sentiment de trahison

« Nous sommes les gardiens du patrimoine de cette ville » rappelle Fabiana Bandeira, guide depuis dix ans et historienne. « Nous sommes ici aussi pour le respect. Le respect pour notre travail. La conscience que le guide de tourisme est très important pour la ville de Rio de Janeiro, très important pour l’État de Rio de Janeiro. »

Sur les 9 000 guides de l’État de Rio, 3 000 dépendent entièrement de cette activité, qui correspond à 8 % du PIB de l’État. Arnaldo Bichucher, président de la Ligue indépendante des guides de Rio, dénonce l’hypocrisie du gouverneur : « Il y a un certain sentiment de trahison. On nous surnomme souvent "ambassadeurs du tourisme", mais je ne pense pas que ce soit la manière correcte de traiter un ambassadeur du tourisme. »

Le tourisme est un des secteurs où la reprise sera la plus longue. Les écoles de samba ont déjà estimé qu’il n’y aurait pas de défilé pour le carnaval 2021 tant qu’il n’existera pas de vaccin contre le coronavirus.

►À lire aussi : Brésil : à Rio, le relâchement inquiète alors que le coronavirus continue ses ravages

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.