Accéder au contenu principal

Cyberattaques: inquiétude au Congrès américain à l'approche de la présidentielle

Des membres du Congrès américain sont inquiets des risques de cyberattaques et d'ingérences étrangères à l'approche de la présidentielle (image d'illustration)
Des membres du Congrès américain sont inquiets des risques de cyberattaques et d'ingérences étrangères à l'approche de la présidentielle (image d'illustration) REUTERS/Jonathan Ernst/File Photo
Texte par : RFI Suivre
2 mn

A trois mois et demi de l’élection présidentielle et après les brèches survenues la semaine dernière sur Twitter, la potentialité de cyberattaques et d’ingérences d’autres pays dans le processus électoral est un sujet majeur de préoccupation.

Publicité

Avec notre correspondant à Houston, Thomas Harms

Au Congrès américain, les élus démocrates sont inquiets. Dans un courrier adressé au FBI ce lundi, Nancy Pelosi, la présidente de l’assemblée, et 3 autres députés affirment que « la Chambre des représentants et le Sénat sont la cible d’une campagne de désinformation pour influencer leur activité, les débats publics et à terme l’élection présidentielle du mois de novembre ». Une campagne qui serait orchestrée depuis l’étranger.

Les démocrates réclament que les membres du Congrès reçoivent un briefing de contre-espionnage sur les ingérences étrangères, avant le mois d’août.

Mais les États-Unis sont prêts à agir face à toute cyberattaque contre les élections, a affirmé le général Paul Nakasone, le directeur de la NSA, lors d’une conférence en ligne. « Notre objectif numéro 1 à la NSA et au cyber-commandement américain, c’est une élection présidentielle de 2020 sécurisée et légitime. Comment nous allons faire ? Nous allons connaître nos ennemis mieux qu’ils ne se connaissent eux même. Nous allons élargir nos associations avec des partenaires qui font des choses qui sont extrêmement importantes pour nous. »

Notamment en collaborant avec des grandes universités dont les chercheurs travaillent sur les campagnes d'influence sur les réseaux sociaux.

Après l'ingérence de la Russie dans les élections de 2016, les services de renseignement américains ont déjà averti que plusieurs gouvernements étrangers pourraient essayer d'interférer dans les élections de 2020.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.