Accéder au contenu principal

Aux États-Unis, un Singapourien plaide coupable d'espionnage au profit de la Chine

Des agents du FBI américain.
Des agents du FBI américain. Scott Olson/Getty Images/AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Dans le contexte de vives tensions diplomatiques entre Pékin et Washington, un ressortissant singapourien arrêté par le FBI a plaidé coupable d’espionnage pour le compte de la Chine aux États-Unis devant un tribunal fédéral de Washington. C’est ce que révèle le département de la Justice américain vendredi 24 juillet. Sa peine devrait être prononcée en octobre prochain.

Publicité

Avec notre correspondant à San Francisco,  Éric de Salve

Ce Singapourien opérait aux États-Unis sous une fausse identité et prétendait recruter des employés gouvernementaux et des militaires américains. En réalité,il s'agissait d'une fausse société qui ne servait qu’a collecter des informations sensibles pour le compte du gouvernement chinois, et ce de 2015 à 2019.

Interpellé par la division contre-espionnage du FBI, l’espion singapourien poursuivi « comme agent illégal pour une puissance étrangère » a reconnu les faits ce vendredi devant un tribunal fédéral de Washington. Sa comparution intervient dans un contexte d’affaires d’espionnage rocambolesques et de tension diplomatiques intense entre Washington et Pékin. L’administration Trump accuse en effet les autorités chinoises de vols de recherches sur le vaccin contre le coronavirus mais aussi d’ingérence dans l’élection présidentielle de novembre.

Ce jeudi, un chercheur chinois suspecté d’espionnage par le FBI s’est refugié en catastrophe à l’intérieur du consulat de Chine à San Francisco. Et mercredi le département d’État ordonnait la fermeture du consulat de Chine à Houston, suspecté d’être le principal nid d’espions chinois aux États-Unis.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.