Accéder au contenu principal

Coronavirus: au Brésil, les favelas créent leur propre outil de suivi

Scène de vie dans la favela de Rocinha à Rio de Janeiro, en pleine crise du coronavirus, le 22 mai 2020 (image d'illustration).
Scène de vie dans la favela de Rocinha à Rio de Janeiro, en pleine crise du coronavirus, le 22 mai 2020 (image d'illustration). REUTERS/Pilar Olivares
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Au Brésil, les favelas contestent les données officielles des victimes du coronavirus. Face à la sous-notification des cas dans ces quartiers pauvres parmi les plus touchés par la pandémie, un collectif de 36 favelas, le « comité des invisibles » rassemble des données de façon indépendante, grâce aux agents communautaires.

Publicité

De notre correspondante à Rio de Janeiro, Sarah Cozzolino

Dans le grand complexe de favelas de Maré, le « comité des invisibles » a compté 112 morts et plus de 1 300 cas, contre 82 morts et 400 cas, selon les chiffres de la mairie. « C’est une façon de rendre visibles ces personnes et de montrer que la politique publique ne parvient pas à comptabiliser tous les cas », assure Luna Arouca, coordinatrice de l’association Redes da Maré (« réseaux de Maré ».

En l’absence d’une politique de tests de masse, le comité rassemble les témoignages de personnes qui présentent les symptômes du coronavirus. « Avant de parler de politiques d’assouplissement et de réouverture des activités, nous avons besoin d’informations qualifiées sur la situation de la pandémie pour que le gouvernement prenne des décisions qui ne mettent pas la population en danger », poursuit Luna Arouca.

Dans la petite favela de Tabajaras, qui se trouve administrativement entre les quartiers de Copacabana et Botafogo, il n’existe pas de données officielles pour la favela. Alors Vânia Ribeiro, présidente de l’association des habitants, prend le relais.

« Quand j’ai besoin de sensibiliser un habitant sur l’importance de l’usage du masque, ou de ne pas s’agglomérer, je lui dis : " vous savez combien de personnes sont déjà mortes ici dans la favela ? 11 personnes sont mortes ". » Dans une lettre ouverte, la mairie de Rio a critiqué le système de collecte d’informations du comité, qui ne se base pas sur des résultats de laboratoire.

À lire aussi : Coronavirus: le Brésil enregistre un nouveau record de cas

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.