Accéder au contenu principal

Le Pentagone précise le plan de redéploiement des soldats américains postés en Allemagne

Le secrétaire américian à la Défense Mark Esper lors d'une conférence de presse au Pentagone en mars 2020.
Le secrétaire américian à la Défense Mark Esper lors d'une conférence de presse au Pentagone en mars 2020. Olivier DOULIERY / AFP
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Le chef du Pentagone Mark Esper a dévoilé ce mercredi 29 juillet le plan de repositionnement des militaires américains présents jusqu'ici en Allemagne. Cela concerne 11 900 militaires qui seront notamment en partie relocalisés en Belgique.

Publicité

La ville de Mons abritera désormais le siège du commandement militaire américain en Europe. Celui-ci était jusqu’alors situé à Stuttgart. Quelque 5 600 soldats seront redéployés en Belgique, mais aussi en Italie ; 6 400 autres vont rentrer aux Etats-Unis.

Il ne devrait donc rester que 22 000 soldats américains en Allemagne, rapporte notre correspondante à New York, Loubna Anaki. Un retrait qui pourrait s’étaler sur des mois, voire des années, selon le Pentagone. Il aura aussi un coût : plusieurs milliards de dollars, selon le secrétaire d’Etat à la Défense.

Une décision stratégique

Mark Esper explique que cette décision fait partie d’une stratégie. Il assure qu’il ne s’agit absolument pas d'une mesure punitive contre l’Allemagne. Mais la position du président américain laisse penser le contraire. Lorsqu’il a annoncé la décision le mois dernier, Donald Trump avait pris de cours certains hauts responsables militaires et législateurs américains, tout autant que les alliés européens.

« C'est une décision qui pourrait être assez mauvaise pour l'Allemagne, analyse Amélie Zima, docteur en sciences politiques, spécialiste de l’Otant et enseignante à Paris 1 Panthéon Sorbonne. Il y a déjà plusieurs Landers allemands où stationnent ces troupes qui ont demandé au Congrès de bloquer cette décision. Selon certains, cela pourrait également donner un très mauvais signal à la Russie en attesant d'un désengagement des Etats-Unis de l'Europe ».

De son côté, la Pologne pourrait recevoir un contingent de 1 000 soldats redéployés depuis l'Allemagne. « Ces 1 000 soldats supllémentaires serait pour la Pologne une forme de lot de consolation, d'une part parce que le président polonais Duda voulait plutôt une base militaire permanente sur son sol qu'il se proposait de baptiser Fort Trump (...), et à la place les Polonais avaient déjà eu droit à un accord de coopération de défense, en fait l'arrivée potentielle de ces 1 000 soldats serait la réalisation de cet accord de coopération e défense signé entre la Pologne et les Etats-Unis en juin 2019 », explique Amélie Zima.

Trump reproche à Berlin son financement de l'Otan

Ce mercredi matin encore, le président a réaffirmé sa position. Donald Trump reproche à l’Allemagne de ne pas respecter ses obligations en matière de financement pour l’Otan. Il n’hésite pas à qualifier Berlin de « délinquant » et laisse également entendre que d’autres pays dits mauvais payeurs pourraient suivre. Donald Trump dit tout de même être prêt à réfléchir à sa décision si l’Allemagne respectait ses engagements.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.