Accéder au contenu principal
Revue de presse des Amériques

À la Une: les agents fédéraux se retirent de Portland

Un contingent d'officiers fédéraux à Portland, Oregon, le 29 juillet 2020.
Un contingent d'officiers fédéraux à Portland, Oregon, le 29 juillet 2020. REUTERS/Caitlin Ochs
4 mn

Publicité

Les agents fédéraux qui ont été déployés à Portland par le président Donald Trump vont se retirer progressivement. Pour mémoire, Portland dans l’État d’Oregon, est l’un des épicentres du mouvement de contestation contre le racisme et les violences policières depuis la mort de George Floyd. Le déploiement de troupes fédérales a ravivé les tensions dans cette ville libérale. Hier, les autorités locales et le gouvernement ont donc trouvé un accord pour un retrait progressif des agents.

« Une force d’occupation »

C’est la gouverneure de l’Etat Kate Brown qui l’a annoncé dans un communiqué, qualifiant les agents fédéraux de « force d’occupation ». Selon le journal local The Oregonian, hier soir, donc avant le début de leur retrait, les agents ont encore une fois montré leur présence en grand nombre. Comme tous les soirs depuis plus de deux mois, des manifestants sont descendus dans la rue pour dénoncer les violences policières, le racisme et aussi pour demander la fin du déploiement des forces fédérales. « Feds go home » – « Agents fédéraux, rentrez chez vous » –, pouvait-on lire sur les pancartes. Parmi les manifestants, le jeune Afro-Américain Andre Miller qui a été blessé à la tête par un tir de balles en caoutchouc. Selon le journal The Oregonian, il s’est adressé à la foule et a plaidé pour la poursuite des manifestations même après le départ des « fédéraux ». « Je veux être sûr que le mouvement « Black Lives Matter », reste votre priorité absolue », a-t-il lancé aux manifestants.  

Des patients morts du Covid-19 enterrés anonymement

Ça s’est passé au Guatemala. D’après la Prensa Grafica, plus de 60 personnes sont arrivées à l'hôpital dans un état qui ne leur a pas permis de s’identifier. Suivant un strict protocole sanitaire, les hôpitaux ont été obligés d’enterrer les corps rapidement. Ils ont pris cependant le soin de les photographier et d'archiver ces clichés. 

Selon la Prensa Grafica, la première personne morte du Covid-19 qui n’a pas pu être identifiée était une jeune femme d’une vingtaine d’années. Elle est décédée en avril dernier. Jusqu’à présent, aucune personne n’est venue réclamer le corps d’une des soixante-trois personnes mortes anonymement.

Au Brésil, plus de 200 femmes enceintes décédées du coronavirus

Le coronavirus poursuit sa trajectoire mortelle au Brésil. Plus de 90 000 personnes sont décédées de la maladie infectieuse. C’est le pays où le Covid-19 tue le plus au monde après les Etats-Unis. Avec un phénomène inquiétant : une très haute mortalité chez les femmes enceintes. D’après Folha de Sao Paulo, plus de 200 d’entre elles sont mortes avant de pouvoir accoucher. Un tiers de ces femmes n’ont pas eu accès à une unité de soins intensifs. Dans un cas particulier, les médecins ont pu sauver un bébé grâce à une césarienne. Déjà en temps normal, le Brésil enregistre un taux de mortalité très élevé chez les femmes enceintes. Ce qui est toujours la marque d'un très mauvais système de santé publique, estime la Folha de Sao Paulo.

Audition de Justin Trudeau devant le Parlement.

C’est un témoignage très rare et très attendu. Le journal Le Devoir parle d’un évènement historique. Justin Trudeau comparaitra devant un comité de la Chambre des communes pour donner sa version des faits dans l’affaire UNIS. Une affaire qui « englue son gouvernement depuis un mois », selon Le Devoir. Le journal rappelle que c'est le premier témoignage d'un Premier ministre dans une affaire de ce genre depuis 1932. Justin Trudeau est accusé par l’opposition de conflit d’intérêts. Il avait mis en place un programme de bourses pour des étudiants qui ne trouveront peut-être pas d’emploi à cause de la crise du Covid-19. Seul hic, il s’est avéré que l’organisme de charité choisi pour gérer ce programmé a des liens étroits avec la famille du Premier Ministre mais aussi avec le ministre des Finances.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.