Le robot «Perseverance» lancé vers Mars à la recherche de traces de vie

«Perseverance» a pris son envol vers Mars à Cap Canaveral, le 30 juillet 2020.
«Perseverance» a pris son envol vers Mars à Cap Canaveral, le 30 juillet 2020. REUTERS/Joe Skipper

Décollage réussi pour la Nasa. Le robot mobile « Perseverance » a été lancé vers Mars à 11h50 TU de Cap Canaveral en Floride, ce jeudi. C’est un long voyage qui attend le rover qui doit parcourir 480 millions de kilomètres en près de sept mois.

Publicité

En s’élançant pour la « planète rouge » de la Floride, « Perserverance » est parti avec une lourde tâche, celle d’apporter des preuves d’une éventuelle vie sur Mars. Le robot mobile, qui pourrait être le cinquième rover à atteindre la planète, va prélever une trentaine d’échantillons de roches dans des tubes afin de pouvoir les ramener sur Terre à l’horizon 2030.

Des scientifiques estiment qu’il y a plus de trois milliards d’années, des rivières et des lacs étaient présents sur la planète. Des éléments qui ont donné lieu sur Terre à la naissance de microbes.

Des problèmes techniques

Plus de 350 géologues, géochimistes, astrobiologies et spécialistes de l’atmosphère participent à cette mission qui aura une durée d’au moins deux ans. Au moins, car cette nouvelle génération de Rover est une version améliorée de « Curiosity ». Roues plus robustes, plus rapide, plus autonome, et doté d’un bras robotique de deux mètres, « Perseverance » ne part pas seul. Il est accompagné d’un hélicoptère, « Ingenuity », qui aura pour mission de réaliser le premier vol d’un appareil sur une autre planète.

La Nasa a cependant annoncé peu de temps après le décollage que le vaisseau transportant « Perseverance » vers Mars connaissait des difficultés techniques et opérait en n'utilisant que ses fonctions essentielles. L'agence spatiale américaine s'est toutefois voulue rassurante. « Les données indiquent que le vaisseau est entré dans un état connu sous le nom de mode sans échec, probablement car une partie du vaisseau était un peu plus froide qu'anticipé » lorsqu'il « se trouvait dans l'ombre de la Terre », a expliqué l'agence spatiale américaine.

Une fois le vaisseau sorti de l'ombre de la Terre, les températures sont redevenues normales. « Le vaisseau est conçu pour se mettre en mode sans échec si ses ordinateurs à bord perçoivent des conditions qui ne sont pas dans ses paramètres pré-programmés », a précisé la Nasa.

La Chine dans la course

S'il arrive intact, le 18 février 2021, « Perseverance » sera seulement le cinquième rover à réussir le voyage depuis 1997. Tous jusqu'ici sont Américains, mais la Chine a lancé la semaine dernière son premier rover martien, qui devrait arriver en mai 2021. Mars pourrait donc avoir l'an prochain trois rovers en activité, avec l'Américain « Curiosity », qui a parcouru 23 km sur la planète rouge depuis 2012.

 « C'est vraiment fantastique d'être parti après tout le travail abattu par cette équipe », a déclaré peu après le lancement Bobby Braun, un dirigeant de la Nasa.

(Avec AFP)

 ► À lire aussi: L'Europe à la (re)conquête de la planète Mars

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail