Accéder au contenu principal

Pérou: affrontements meurtriers entre des indigènes et la police dans la région de Loreto

La police péruvienne dénombre de son côté six blessés (photo d'illustration).
La police péruvienne dénombre de son côté six blessés (photo d'illustration). Cris BOURONCLE / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Trois indigènes sont morts et 11 autres ont été blessés dans ces affrontements qui faisaient suite à l’attaque d’un site exploité par une compagnie pétrolière canadienne. Les indigènes dénonçaient à la fois la gestion gouvernementale de la pandémie de coronavirus et l’exploitation de ce site, à l’origine de déversements de pétrole.

Publicité

Les faits se sont déroulés vers minuit, dans la nuit de samedi à dimanche, dans la région de Loreto, au nord-est du pays. Selon les autorités, environ 70 indigènes, armés de lances et de carabines, se sont rendus sur le campement de l’entreprise canadienne Petrotal, dans la localité de Brataña, pour y exiger la fin des activités d’extraction responsables, selon eux, d’une grave pollution de la région.

C’est alors que des affrontements ont éclaté entre ces manifestants et la police. Bilan : trois morts et 11 blessés parmi les protestataires. Le pronostic vital reste réservé pour quatre d'entre eux. Six membres des forces de l’ordre ont également été blessés.

Ces indigènes ne manifestaient pas seulement contre l’exploitation de ce site par cette compagnie pétrolière canadienne, mais également contre la gestion qu’ils considèrent calamiteuse de la crise du coronavirus par les autorités.

Tentative de médiation

Les indigènes estiment ne pas bénéficier du même traitement que le reste de la population. L’Amazonie, où vivent des dizaines d’ethnies indigènes, a été particulièrement touchée par cette pandémie.

 ► À lire aussi : L’état du monde face à la pandémie du 3 au 9 août

Le Pérou a d’ailleurs battu dimanche le record du nombre de décès en un jour avec 228 morts supplémentaires. Du côté de Petrotal, la compagnie pétrolière canadienne, la décision a été prise de suspendre les activités en attendant la fin du dialogue entamé entre les indigènes et une délégation gouvernementale. Des discussions qui doivent se poursuivre cette semaine selon le gouvernement péruvien.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.