Accéder au contenu principal
La revue de presse des Amériques

À la Une: Pas de plan d’aide aux Américains à court terme

Donald Trump donne une conférence de presse sur l'état du pays face à la pandémie de coronavirus, le 10 août à la Maison Blanche.
Donald Trump donne une conférence de presse sur l'état du pays face à la pandémie de coronavirus, le 10 août à la Maison Blanche. REUTERS/Kevin Lamarque

Publicité

Échanges d’amabilités entre d’un côté la Maison Blanche et le camp républicain et de l’autre le parti démocrate ce lundi 10 août qui se rejettent la responsabilité de l’échec le week-end dernier des négociations sur un plan d'aide aux Américains. Un plan indispensable en cette période de pandémie, qui plus est aux États-Unis, pays le plus touché par le coronavirus rappelle Politico. Et c’est la Maison Blanche qui a entamé les échanges avec un tweet de Donald Trump : « Nous aimerions que les démocrates se concentrent sur autre chose que le renflouement des Etats mal dirigés », peut-on notamment lire. Le président américain a ensuite expliqué que le camp démocrate était finalement prêt à le rencontrer pour trouver un accord, ce que démentent les intéressés. Une situation totalement bloquée. Un accord bi-partisan semble donc peu probable estime Politico, en tout cas à court terme. Les républicains campent sur leur position : mille milliards de dollars pour un plan jugé trop léger par les démocrates qui réclament quant à eux trois mille milliards de dollars pour venir en aide aux Américains et qui se disent désormais prêt même à accepter une enveloppe de deux mille milliards, ce que refuse catégoriquement la Maison Blanche.

La Maison Blanche veut verrouiller les frontières face au Covid-19

L’administration Trump envisagerait d’empêcher aux citoyens américains et aux résidents sur son sol de rentrer s’ils sont contaminés par le coronavirus. Une information qui fait la Une du New York Times et du Washington Post. Selon le quotidien de la capitale « des responsables de la Maison Blanche auraient fait circuler une proposition qui donnerait aux autorités frontalières américaines le droit d'empêcher les citoyens américains et les résidents permanents d'entrer dans le pays en provenance du Mexique s'ils sont soupçonnés d'être infectés par le nouveau coronavirus ». Le Washington Post explique ne pas savoir si l’administration dispose de ce droit. Mais selon un responsable de la Maison Blanche, la question ne se poserait pas puisqu’il s’agirait de mettre en place une déclaration d’urgence de santé publique qui permettrait l’application de cette proposition. Pour le New York Times, une telle directive bouclerait la boucle puisque les citoyens américains et les résidents permanents sont pour l’instant les seuls à pouvoir encore entrer sur le territoire américain.

Cuba face à une résurgence du coronavirus

Selon le ministère de la Santé publique, « la situation pourrait devenir incontrôlable », peut-on lire en Une de 14 y medio. Et il n’y a pas que la capitale La Havane qui est concernée. D’autres zones de l’île connaissent également une hausse importante du nombre de cas de coronavirus. C’est le cas notamment à Camajuaní, Artemisa et Pinar del Río. A La Havane, qui est repassée en phase de confinement nous apprend El Nuevo Herald, les autorités ont augmenté les capacités d’accueil pour les patients atteints du Covid-19, détaille Trabajadores. Des autorités qui appellent les Cubains à faire preuve de civisme. Le comportement social est une des clefs pour venir à bout de cette pandémie selon Trabajadores, organe de presse proche du pouvoir.

Au Chili : début de déconfinement partiel pour un nombre restreint de municipalités

Au total dix-neuf communes du pays ont levé la quarantaine dite totale qui était en place depuis quatre-vingt-sept jours explique La Tercera. Le quotidien s’est penché sur la commune de Providencia, qui fait partie de la capitale Santiago. 157 000 habitants avaient de nouveau le droit de se déplacer librement ce lundi pour faire leurs courses, sans qu’aucune autorisation ne soit nécessaire. Les photos montrent des trottoirs noirs de monde. Les mesures pour permettre cette légère ouverture restent stricte : pas plus de deux personnes à la fois dans les commerces, port du masque obligatoire et gel hydro alcoolique à l’entrée de tous les bâtiments. Et preuve que les habitants de cette commune avaient besoin de sortir : le flux de véhicule a augmenté de plus de 13% par rapport au lundi précédent. Un flux qui devrait continuer à progresser lentement selon le ministre des Transports cité dans les colonnes du quotidien.

Le Français Benoît Maria tué au Guatemala

Benoît Maria (60 ans), directeur de l'ONG Agronomes et vétérinaires sans frontières au Guatemala, travaillait depuis 20 ans sur le territoire de l’ethnie Ixil, dans le nord-est du pays, détaille La Hora. Il a été tué hier lors d’une attaque armée sur une route de ce territoire. Pour l’instant on ne connaît pas les motifs de cette tragédie, mais une enquête a été ouverte précise le quotidien. Seul détail rapporté : le pickup dans lequel circulait Benoît Maria était criblé de balle. Une mort qui a suscité de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux précise le quotidien La Hora.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.