Accéder au contenu principal

Guatemala: hommage de leaders locaux à l'humanitaire français assassiné

Le pick-up du l'humanitaire Benoît Maria tué au Guatemala lundi 10 aout 2020.
Le pick-up du l'humanitaire Benoît Maria tué au Guatemala lundi 10 aout 2020. AFP Photo/Nuestro Diario
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Des leaders de communautés indigènes et des travailleurs humanitaires ont rendu ce jeudi un dernier hommage à Benoît Maria. Ce Français a été tué ce lundi près d'un village amérindien dans le nord-est du pays, une région où il travaillait depuis plus de vingt ans.

Publicité

Benoît Maria était le dirigeant de l'ONG française Agronomes et vétérinaires sans frontières au Guatemala, où il résidait depuis 1990. Avec des programmes sur la diversification des cultures, l'utilisation des semences indigènes ou encore la préservation de l'environnement, il était devenu ces dernières années un fervent défenseur des communautés Ixil. Cette ethnie maya vit dans le département El Quiché, dans le nord du pays. Il a aussi participé à la création en 2011 de l'Université Ixil, consacrée à l'étude des savoirs ancestraux des peuples indigènes.

Lundi, Benoît Maria était en route vers la municipalité d'Uspantan. Son corps sans vie a été retrouvé dans son véhicule sur une route de campagne. Le procureur de Quiché a écarté la possibilité d'un vol qui aurait mal tourné et a avancé l'hypothèse que Benoit Maria aurait été poursuivi par des criminels pour l'instant non identifiés. Onze impacts de balles ont été relevés sur l'arrière de son pick-up. L'enquête se poursuit.

Condamnations des présidents français et guatémaltèque

Agronomes et vétérinaires sans frontières va porter plainte en France et au Guatemala. L'ONG suspend temporairement ses activités dans ce petit pays d'Amérique central en attendant d’en savoir plus sur les circonstances de l'assassinat. La dépouille de Benoît Maria doit être rapatriée en France ce jeudi.

Le président français Emmanuel Macron a condamné « l'assassinat d'un homme qui par son engagement en faveur des communauté autochtones maya a fait honneur à la France ». Son homologue guatémaltèque Alejandro Giammattei salue en Benoît Maria une personne qui « a consacré sa vie au développement du pays » et a demandé que justice soit faite.

►À lire aussi : En Amérique centrale, le coronavirus fait reculer le crime organisé

L'Udefegua (Union de protection des défenseurs des droits de l'homme au Guatemala) a dénombré entre janvier et avril au moins 157 agressions contre des militants au Guatemala, et 462 pour toute l'année 2019, dont 15 meurtres.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.