Accéder au contenu principal

États-Unis: Biden et Harris vent debout contre la gestion de la pandémie par Trump

Joe Biden et Kamala Harris s'adressent aux journalistes après avoir reçu un briefing sur la pandémie d'experts en santé publique lors d'un événement de campagne à Wilmington, Delaware, le 13 août 2020.
Joe Biden et Kamala Harris s'adressent aux journalistes après avoir reçu un briefing sur la pandémie d'experts en santé publique lors d'un événement de campagne à Wilmington, Delaware, le 13 août 2020. REUTERS/Carlos Barria
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Lors de son premier discours de candidate à la vice-présidence, Kamala Harris a vivement attaqué le président américain pour sa gestion de la pandémie du coronavirus. Et ce jeudi, le candidat démocrate Joe Biden a demandé que le port du masque soit rendu obligatoire pour les trois prochains mois dans l’ensemble du pays. Une manière de se démarquer de Donald Trump.

Publicité

Avec notre correspondante à Washington,  Anne Corpet

Le tandem démocrate apparait toujours masqué et respecte scrupuleusement la distanciation sociale. Joe Biden et Kamala Harris l’ont fait savoir : ils vont désormais consacrer quatre réunions hebdomadaires à la pandémie. Et le candidat démocrate a lancé, ce jeudi, un appel aux Américains.

« Chaque Américain devrait porter un masque quand il est dehors pour les trois prochains mois au minimum. Chaque gouverneur devrait rendre le port du masque obligatoire. Les experts estiment que cela sauverait 40 000 vies au cours des trois prochains mois. Soyez patriotes, protégez vos concitoyens. Il s’agit de sauver des vies américaines. »

Joe Biden l’assure, il ne s’agit pas d’une mesure démocrate ou républicaine, le débat, dit-il, ne doit pas être politique. Mais en creux, c’est bien l’attitude du président américain qui est dénoncée.

« Voilà ce que c’est que le vrai leadership, a déclaré Kamala Harris. Et ce que les Américains savent au sujet de Joe, c’est que sa manière de diriger ce pays a toujours été de faire ce qui est le mieux pour les gens de ce pays. »

166 000 personnes sont mortes du fait de la pandémie aux États-Unis. Ce jeudi, Donald Trump a de nouveau répété que le coronavirus allait tout simplement disparaitre.

À écouter aussi : Présidentielle américaine: forces et faiblesses des tickets démocrates et républicains

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.