Accéder au contenu principal
Reportage

Coup d'envoi de la convention républicaine aux États-Unis: les attentes des militants

La convention du parti républicain s'ouvre ce lundi 24 août à Charlotte, en Caroline du Nord.
La convention du parti républicain s'ouvre ce lundi 24 août à Charlotte, en Caroline du Nord. REUTERS/Leah Millis
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Une convention républicaine inspirationnelle et patriotique à l’opposée de celle des démocrates, c'est ce que qu'annonce Lara Trump, conseillère sur la campagne de réélection de son beau-père Donald Trump. Mais sur le terrain, qu’espèrent les militants républicains de cette convention en grande partie virtuelle ? Reportage dans un comté du Texas qui se trouve être l’un des plus républicains des États-Unis.

Publicité

Avec notre correspondant à Houston,  Thomas Harms

T-shirt aux couleurs du drapeau texan, chapeau de cow boy sur la tête, Paul Gebolys se prépare à un rassemblement hebdomadaire en bord de route en soutien à la police américaine et à Donald Trump. Cette semaine il va évidemment regarder la convention républicaine : « Ils annoncent qu’il y aura des surprises. J'espère qu'ils tireront des leçons des démocrates sur la façon de faire un bon show (...) Si cela inspire la base du parti à aller voter, c’est le principal objectif d'une convention : susciter l'enthousiasme de tous et se dire " oui, nous pouvons gagner ", " oui, c'est un bon gars. " »

Donna McAleer est également très engagée dans le comté de Montgomery. Dans ce comté du Texas, il y a 4 ans, 79% des électeurs ont voté pour le parti républicain. Cette jeune retraitée compte regarder la convention avec d’autres militantes dans un restaurant ou chez l’une d’entre elles.

« Ce sera sans doute bien moins stimulant que si cela s’était fait en personne comme autrefois. Le président Trump est censé apparaître à l'écran depuis un autre endroit. Cette convention sera plus modeste parce qu'ils essaient de la rendre plus sûr à cause du virus ou je ne sais quoi. Nous faisons donc du mieux que nous pouvons. »

Donald Trump a prévu d’apparaître tous les jours de cette convention, en compagnie de presque tous les membres de sa famille.

À lire aussi : États-Unis: à quelques miles de la convention démocrate, Trump allume un contre-feu

Contrairement à la convention démocrate aucun ancien président républicain ne sera présent. Parmi les orateurs cette semaine, le couple qui avait pointé leurs armes contre des manifestants « black live matters » à Saint Louis ou encore aussi plusieurs personnalités de couleurs, comme Tim Scott, le seul sénateur noir chez les républicains. Donald Trump doit se rendre pour ce premier jour de convention à Charlotte en Caroline du Nord pour rencontrer les délégués républicain.

► À écouter aussi : «La fin du rêve américain?» de Lauric Henneton

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.