Accéder au contenu principal

Après son passage meurtrier en Haïti, la tempête Laura frappe Cuba

La tempête Laura a fait au moins neuf morts en Haïti et des dégâts considérables.
La tempête Laura a fait au moins neuf morts en Haïti et des dégâts considérables. ESTAILOVE ST-VAL / AFP
Texte par : RFI Suivre
5 mn

La tempête tropicale Laura progresse dans les Antilles et menace désormais Cuba. L’île de Quisqueya, partagée entre Haïti et la République dominicaine a enregistré ce dimanche des fortes pluies. Au moins douze personnes sont mortes sur cette île dont neuf en Haïti. Dans la capitale, un marché informel installé dans une ravine s’est transformé en coulée de boue et d’ordures. Au moins deux femmes y sont mortes emportées par les eaux.

Publicité

La rue qui mène au marché Tet Dlo à Pétionville témoigne de la violence des torrents d’eau qui ont dévalé la montagne. Seuls les piétons peuvent circuler, et non sans risques. Par endroit, des plaques d’asphaltes ont même été arrachées, rapporte notre correspondante à Port-au-Prince, Amélie Baron. Trempé et grelottant, Sony Joseph était comme tous les matins venu vendre des biscuits aux marchandes. Il ignorait totalement l’arrivée de la tempête Laura.

« Je me suis levé à 6h et il n’y avait qu’une fine pluie donc je suis sorti. Les trombes d’eau me sont tombées dessus ici. Beaucoup de personnes ont perdu leurs marchandises. Dans mon quartier, on n’a pas souvent l’électricité donc je n’ai pas pu suivre les informations à la radio. Je ne savais pas qu’il y allait avoir du mauvais temps, j’aurais pu mourir », témoigne Sony Joseph.

Les autorités mises en cause

Riverain du marché, Franky déplore la mort d’au moins deux commerçantes et pointe du doigt les autorités qui ne font rien pour empêcher les constructions anarchiques. « Si l’État faisait son travail, les choses ne seraient pas comme ça. Beaucoup de constructions sont à des endroits où rien ne devrait être construit » s'agace-t-il.

À la mi-journée, les engins lourds ont commencé à dégager les alluvions de la petite rue escarpée. Les commerçantes interrogées assurent qu’elles s’y réinstalleront dès que possible. « Nous n’avons pas d’autre choix », affirment-elles.

Après avoir fait au moins 12 morts en Haïti et en République dominicaine, la tempête tropicale Laura, qui devrait devenir un ouragan ce mardi, a atteint Cuba dans la nuit de dimanche à lundi, alors que l'ouragan Marco se dirige vers le sud des États-Unis.

50 000 personnes évacuées à Cuba

Le fait que deux ouragans, ou phénomènes météorologiques proches se suivent d'aussi près dans le Golfe du Mexique est extrêmement rare, selon les médias américains. La tempête Marco est devenue un ouragan ce dimanche avec des vents soufflant à 120 km/h qui sont attendus « le long d'une partie de la côte américaine du Golfe » du Mexique, selon le Centre national des ouragans (NHC), basé à Miami.

Laura, qui se déplace rapidement, à 33 km/h, a atteint Cuba dans la nuit de dimanche à lundi. « C'est une tempête tropicale qui n'a pas encore l'organisation que pourrait avoir un ouragan », a fait savoir à la télévision étatique le météorologue José Rubierta.

Laura est entrée par l'est de Cuba avec des rafales atteignant les 146 km/h et des vagues de plus de 3 mètres sur la localité de Maisi, à la pointe orientale de l'île, dans la province de Guantanamo, où l'électricité a été coupée par précaution. Les vents ont provoqué des dégâts matériels, comme les toitures de zinc et quelques maisons, et la chute d'arbres, mais sans faire de victime pour l'heure, selon la presse étatique.

À Guantanamo et Santiago de Cuba, quelque 50 000 personnes ont été évacuées de manière préventive vers des logements de proches et des abris dédiés à ce type d'événement. Laura devrait passer près de la capitale, La Havane, ce lundi après-midi, puis repartir vers la mer à l'aube ce mardi, éventuellement par Pinar Rio (extrême ouest), en direction du nord-ouest.

(Avec Agence)

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.