Accéder au contenu principal

États-Unis: polémique après l'appel de Trump à ses électeurs à voter deux fois

Donald Trump à Kenosha, dans le Wisconsin, le 1er septembre 2020.
Donald Trump à Kenosha, dans le Wisconsin, le 1er septembre 2020. Leah Millis/Reuters
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Alors que les électeurs de Caroline du Nord vont recevoir leurs bulletins de vote par correspondance vendredi 4 septembre, Donald Trump, président et candidat à sa réélection en novembre, a conseillé à ses partisans de voter deux fois, ce qui est évidemment contraire à la loi. Une nouvelle manière pour le chef d'État de mettre à mal le système de vote par correspondance, qu'il dénigre.

Publicité

Avec notre correspondante à Washington, Anne Corpet

Alors que l'élection présidentielle du 3 novembre approche, les quelque 7 millions d'électeurs de Caroline du Nord vont être les premiers à recevoir leurs bulletins de vote par correspondance. Ils seront distribués vendredi 4 septembre. Donald Trump s'est justement rendu dans cet État mercredi 2 septembre. Et à ses partisans, le président en fonction et candidat à sa réélection face à Joe Biden a lancé une consigne bien étrange.

« Si vous avez un bulletin de vote par correspondance, vous l’envoyez. Mais dans tous les cas, vérifiez... Et allez voter ! Envoyez votre bulletin de vote à l’avance, et ensuite, déplacez-vous et votez. Et si votre vote n’a pas encore été enregistré, vous votez, et votre vote comptera », a-t-il clamé.

Trump tente de saboter le vote par correspondance

Problème : la loi interdit de voter deux fois. Il est défendu de déposer un bulletin dans l'urne si on a déjà voté par correspondance. Le réseau social Twitter a d'ailleurs modéré les messages de Donald Trump qui reprenaient cette consigne. Interrogé le soir même sur CNN, William Barr, le ministre de la Justice, a fait mine de l'ignorer : « Je ne sais pas ce que dit la loi dans ces États. On peut peut-être changer de mode de vote à un moment précis. Je ne sais pas ce que dit la loi ».

L'objectif de Donald Trump n'a pas changé : le candidat républicain veut toujours saboter le vote par correspondance, en lequel il n'a pas confiance et qu'il croit vulnérable. Selon une enquête récente, les démocrates sont beaucoup plus enclins à utiliser ce mode de scrutin que les républicains.

En pleine pandémie, le vote par correspondance a ses atouts

La Caroline du Nord compte parmi les 33 États américains qui offrent la possibilité de voter soit par correspondance, soit en personne. Une pratique pas si courante aux États-Unis puisque seuls l‘Oregon, le Colorado et l’État de Washington sont habitués à ce système depuis le début des années 2000. La présidentielle de 2000, justement, entre George W. Bush et Al Gore fut très discutée après le fiasco du vote en Floride. L'Oregon, le Colorado et l'État de Washington ne pratiquent que le vote par correspondance.

En pleine pandémie de Covid-19, neuf États, ainsi que le district de Columbia, ont décidé de modifier les normes pour cette élection et donc de privilégier le vote par correspondance. Les autres États autorisent une telle pratique, mais il faut en faire la demande et remplir des conditions particulières, comme au Texas, dans le Tennessee ou l'Alabama. Selon des experts, et contrairement à ce que pensent Donald Trump et de nombreux républicains, le vote par correspondance n'est pas forcément défavorable aux conservateurs.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.