Accéder au contenu principal
Revue de presse des Amériques

À la Une: la côte ouest des États-Unis n’en finit plus de brûler

Dans l'Oregon, des milliers de personnes ont été évacuées à cause des incendies.
Dans l'Oregon, des milliers de personnes ont été évacuées à cause des incendies. Kathryn ELSESSER / AFP

Publicité

Les images publiées en Une de la presse américaine sont tout simplement apocalyptiques. Entre des pompiers luttant dans la pénombre, avec une fumée épaisse et des cendres partout en Une du New York Times ou encore cette photo d’une cheminée au milieu d’un paysage totalement dévasté en Une du Los Angeles Times. La cheminée étant la seule preuve restante qu’une maison était bien là il y a encore quelques jours. Des feux qui sont devenus incontrôlables, estime le New York Times.

La situation pourrait encore empirer, selon le San Francisco Chronicle qui annonce un vent fort ce lundi dans le nord de la Californie. Les pompiers sont épuisés après un week-end éreintant. Plus de deux millions d’hectares ont déjà brûlé et certains des feux ne sont pas prêts d’être maîtrisés, détaille le New York Times. Un scénario qui était redouté avec le changement climatique, mais que l’on n’attendait pas aussi vite, selon le quotidien new-yorkais.

Donald Trump attendu en Californie : un déplacement critiqué

Après un meeting dimanche soir dans le Nevada très critiqué par les autorités locales, car il « violait directement les directives liées au Covid-19 », le président américain est attendu ce lundi en Californie où il doit notamment rencontrer des responsables des services d’urgence selon le Washington Post. Une visite très critiquée, car Donald Trump a encore une fois jugé que ces incendies étaient une conséquence de la mauvaise gestion des forêts par les autorités locales, détaille le Los Angeles Times.

Or tous les acteurs de cette tragédie, élus, pompiers, experts estiment que ces feux sans précédent sont une conséquence directe du réchauffement climatique. Une visite au cours de laquelle le président va encore attaquer les démocrates sur leur incapacité à lutter contre le crime et la violence, selon le Los Angeles Times, deux jours après une fusillade au cours de laquelle deux agents des forces de l’ordre ont été blessés dans cet État gouverné par un démocrate.

Au Venezuela, hausse des morts lors d’opérations des forces de l’ordre

La police et l’armée vénézuélienne auraient tué plus de 1 611 personnes durant le premier semestre de l’année, selon le quotidien 2001. Un décompte réalisé par deux ONG, dont PROVEA, qui parlent d’exécutions extra-judiciaires. Cela représente neuf personnes tuées par jour. Pour PROVEA, cette hausse des morts est une conséquence directe de la politique des autorités qui encouragent les forces de l’ordre à commettre des abus, et de l’impunité dont elles bénéficient au niveau judiciaire. Selon le rapport présenté, les autorités font état dans la majeure des cas d’affrontements entre forces de l’ordre et délinquants qui ont conduit à ces décès, ce que réfutent les familles des victimes.

Les élèves vénézuéliens ne retourneront pas de sitôt en classe

Une décision annoncée par le président Nicolas Maduro. Selon le quotidien proche du pouvoir Ultimas Noticias, après avoir tenté un retour en présentiel, il a été décidé de mettre un terme à l’expérience et suspendre les cours en classe au moins jusqu’au mois de janvier prochain. Une décision basée aussi sur l’étude de ce qui a été fait dans d’autres pays où des cas ont été détectés après le retour en classe des élèves, selon Ultimas Noticias.

Fin de l’État d’urgence en Équateur alors que la pandémie suit son cours

Un État d’urgence qui prend fin six mois après son instauration et alors que même les autorités ont du mal à faire un point sur la pandémie, explique le quotidien Expreso. La faute à des données statistiques qui ne sont pas claires et pas certifiées.

Mais les autorités, explique le quotidien, estiment que les courbes de contagion et de décès ne progressent plus et qu’il est désormais temps de passer à une nouvelle phase nommée « je me protège ». Phase qui implique la distanciation sociale, le port du masque et l’interdiction des rassemblements et qui fera l’objet d’un contrôle strict, prévient El Comercio.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.