Accéder au contenu principal

Leonardo DiCaprio, Kim Kardashian et d'autres célébrités américaines boycottent Instagram

L’acteur Leonardo DiCaprio est l’une des célébrités américaines à avoir annoncé leur intention de geler leur compte Instagram.
L’acteur Leonardo DiCaprio est l’une des célébrités américaines à avoir annoncé leur intention de geler leur compte Instagram. REUTERS/Mario Anzuoni
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Une journée de boycott de la part de nombreuses stars s’annonce ce 16 septembre sur le réseau social Instagram. L’acteur Leonardo DiCaprio ou encore Kim Kardashian, des célébrités considérées comme des poids lourds des réseaux sociaux, ont annoncé leur intention de geler leur compte sur la célèbre plate-forme aujourd'hui et de répondre ainsi à l’appel de plusieurs ONG. Le but est d'appeler Facebook, la maison mère d’Instagram, à mieux lutter contre les contenus haineux et la désinformation.

Publicité

Ils l’ont tous annoncé de la même façon. Un message publié sur Instagram avec une vignette et deux mots : « Stop Hate » (« Arrêtons la haine »). Les acteurs Leonardo DiCaprio, Kerry Washington, Sacha Baron Cohen, Jennifer Lawrence, entre autres, ou encore la star de la téléréalité Kim Kardashian veulent ainsi alerter sur les dérives des plates-formes Instagram et Facebook. Des plates-formes qui, pour le profit, permettent la diffusion « de la haine, de la propagande et de la désinformation », comme l’écrit Kim Kardashian sur son message posté ce mardi 15 septembre.

Ces célébrités ont donc décidé de répondre à l’appel lancé par un collectif d’organisations dont font partie l’association de défense contre l’antisémitisme ou encore la NAACP, l’organisation de défense des droits des Afro-Américains aux États-Unis, toutes réunies sous le mot clé « Stop Hate for Profit » (« Arrêtons la haine au service du profit »).

Plusieurs centaines d’entreprises ont également répondu à l’appel. Ce mercredi 16 septembre marquera la seconde journée de boycott après celle de juillet dernier qui n’avait pas permis de faire avancer la cause. Mark Zuckerberg, le PDG de Facebook n’avait accepté qu’une seule des dix mesures proposées par ce collectif d’organisations qui réclame notamment l’augmentation des moyens alloués à la lutte contre les contenus haineux.

► À lire aussi : Boycott contre le racisme: «Facebook fait un calcul économique»

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.