Accéder au contenu principal

États-Unis: qui pour remplacer Ruth Bader Ginsburg à la Cour suprême?

Ruth Bader Ginsburg, le 26 août 2019.
Ruth Bader Ginsburg, le 26 août 2019. REUTERS/Lindsay DeDario
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Aux États-Unis, en pleine campagne électorale, Donald Trump s’apprête à nommer un remplaçant à Ruth Bader Ginsburg, décédée vendredi 18 septembre. Le président a promis de désigner « une femme très talentueuse » à ce poste crucial. Pour galvaniser la droite religieuse, il avait déjà publié une pré-sélection de magistrats qui partagent ses valeurs sur l’avortement, le droit à porter des armes ou encore les libertés religieuses.

Publicité

À en croire plusieurs conseillers de la Maison Blanche, Donald Trump a désormais resserré sa liste des candidates potentielles. Deux noms circulent avec insistance pour rejoindre les juges de la plus haute juridiction américaine. Le premier est celui d’Amy Coney Barrett.

Âgée de 48 ans, cette fervente catholique et mère de sept enfants est réputée pour ses articles sur la doctrine juridique, largement influencés par ses valeurs religieuses traditionalistes. Durant ce week-end Amy Coney Barrett aurait été la favorite de Donald Trump, rapporte un conseiller de la Maison Blanche dans le Washington Post.

Mais le vent serait peut-être en train de tourner en faveur d’une fille d’immigrés cubains : Barbara Lagoa, originaire de Miami, ancienne juge de la Cour suprême de Floride. Il y a un an, elle a été nommée par Donald Trump à la cour d’appel fédérale d’Atlanta en Georgie.

Le calcul des stratèges de la campagne Trump semble clair : bien moins dogmatique qu’Amy Coney Barrett, Barbara Lagoa suscite l’enthousiasme des électeurs conservateurs en Floride, un état clé pour remporter la victoire le 3 novembre. Et elle pourrait également mobiliser les Latino-Américains sur le reste du territoire américain en faveur du président sortant.

Dans un entretien ce lundi à la chaîne Fox News, Donald Trump a déclaré qu'il désignerait dès cette semaine, vendredi ou samedi, un nouveau juge afin de succéder à Ruth Bader Ginsburg. Il a aussi précisé que le Sénat, à majorité républicaine, avait « largement le temps » de confirmer la nomination de ce nouveau juge avant l'élection présidentielle américaine du 3 novembre.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.