Accéder au contenu principal
Revue de presse des Amériques

À la Une: dons records pour les candidats au Sénat américain

Le Sénat américain.
Le Sénat américain. REUTERS/U.S. Senate TV/Handout via Reuters
5 mn

Publicité

Aux États-Unis, la course pour l’élection du 3 novembre est chamboulée par la mort vendredi 18 septembre de la juge à la Cour suprême Ruth Bader Ginsburg. Et pas seulement la présidentielle. Les Américains vont aussi renouveler ce jour-là un tiers du Sénat. Ce scrutin a pris encore plus d’importance, car ce sont ces mêmes sénateurs qui devront confirmer la personne choisie par Donald Trump pour la remplacer.

Le New York Times prend l’exemple d’Al Gross, candidat à un poste de sénateur en Alaska. Sa campagne était jusqu’ici plutôt tranquille : il ne se présente « même pas techniquement comme démocrate, une affiliation qui pourrait le condamner dans cet État conservateur », mais comme indépendant. Sauf que « dans les heures qui ont suivi la mort de la juge Ruth Bader Ginsburg vendredi, la campagne d’Al Gross a reçu un afflux de dons qui pourrait remodeler la course : près de 3 millions de dollars ont été versés dans ses coffres, soit à peu près autant d’argent que ce que la campagne avait récolté en tout jusqu’à la fin du mois de juillet ».

160 millions de dollars récoltés en un week-end

Ce n’est pas un cas isolé. De l’Alaska au Maine, en passant par la Caroline du Nord, cet afflux de dons en faveur des candidats démocrates au Sénat pourrait donner un certain avantage financier au parti dans la dernière ligne droite, notamment là où la course est serrée. En tout, plus de 160 millions de dollars ont été récoltés par ActBlue, « le principal site de traitement des dons numériques » pour le camp démocrate, qui a battu tous les records depuis sa création il y a 16 ans.

Pour le journal, ce phénomène montre bien que les électeurs perçoivent l’intérêt de « reconquérir le Sénat, où aura lieu l’acrimonieuse bataille de confirmation de celui ou celle qui remplacera la juge Ginsburg ». « Jusqu’à présent, les républicains n’ont pas fait état d’une augmentation similaire des dons », explique leNew York Times, « mais ils s’attendent à ce que cela change lorsque Trump aura nommé son candidat dans le courant de la semaine ».

Arizona : bataille pour le poste de procureur du comté de Maricopa

En Arizona, les bâtiments des cours de justice ont fermé plus tôt dans le centre-ville de Phoenix lundi, de peur de manifestations et de violences, explique Arizona Republic. La procureure du comté de Maricopa a annoncé que le soldat responsable de la mort de l’Afro-Américain Dion Johnson, au mois de mai, ne serait pas poursuivi. L’homme de 28 ans avait été tué par balles le même jour que George Floyd, mort asphyxié par un policier de Minneapolis. Ces bavures ont conduit à des semaines de protestations aux États-Unis, notamment dans la région de Phoenix. Le journal Arizona Republic en fait sa Une ce mardi 22 septembre et revient sur le désespoir de la mère de Dion Johnson. « Le système m’a laissé tomber, dit-elle, il a laissé tomber mon fils et il nous laisse tomber, nous les Noirs ».

À Phoenix, cette affaire devient aussi un enjeu de campagne. Au-delà du président, des sénateurs, les Américains votent aussi pour toute une série de postes administratifs au niveau des comtés, notamment le poste de procureur du comté de Maricopa - qui a décidé d’abandonner les poursuites. La procureure actuelle est républicaine. Son adversaire démocrate l’accuse de lâcheté. Selon le journal Arizona Republic, « entre janvier 2011 et août 2020, sur les 470 cas de fusillades impliquant des policiers, 90% ont été classés sans suite ».

Une suspecte arrêtée après l’envoi d’une lettre empoisonnée à Trump

L’enquête se poursuit après l’envoi au président américain Donald Trump d’une lettre contenant de la ricine, une substance très toxique. La principale suspecte est une Canadienne d’origine française de 53 ans. Elle a été arrêtée dimanche à Buffalo, dans l’État de New York, alors qu’elle tentait de franchir la frontière américaine depuis le Canada. Elle doit comparaître ce mardi après-midi devant un tribunal américain.

Selon le journal La Presse, il s’agit d’« une mère de famille de Saint-Hubert », quartier de Longueil dans la région de Montréal. Son domicile a été fouillé, à la demande des États-Unis, par une unité spécialisée de la police fédérale canadienne. Cela a créé l’émoi dans ce quartier plutôt calme, explique le quotidien Le Devoir, qui décrit des hommes en combinaison blanche et l’évacuation de certains voisins. La Presseprécise que l’année dernière, la suspecte avait sillonné les États-Unis seule dans un camping-car. Un rêve qui « a viré au cauchemar dans la petite localité texane de Mission, sur la frontière mexicaine ». Arrêtée « pour possession illégale d’une arme et utilisation d’un permis de conduire falsifié, elle a été jetée en prison » où elle a passé deux mois avant d’être relâchée. Cinq autres lettres contenant de la ricine ont été envoyées à des adresses au Texas, notamment au shérif du comté d’Hidalgo et à des membres de son personnel.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.