Accéder au contenu principal

Pérou: à six mois de la présidentielle, Keiko Fujimori fait son retour en politique

Keiko Fujimori et son mari Mark Vito, le 29 novembre 2019 à Lima.
Keiko Fujimori et son mari Mark Vito, le 29 novembre 2019 à Lima. REUTERS/Guadalupe Pardo
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Au Pérou, Keiko Fujimori revient en politique. Sortie de prison en mai après trois mois de détention provisoire et assignée à résidence dans le cadre d'une enquête pour corruption, la fille de l'ex-président Alberto Fujimori a annoncé sa décision à six mois de la prochaine élection présidentielle.

Publicité

Elle n'a jamais cessé de commenter la politique de son pays mais cette fois-ci, Keiko Fujimori va plus loin. Dans une courte vidéo diffusée sur son compte Twitter, la cheffe de l'opposition, visée par une enquête pour corruption, se remet directement dans le jeu politique.

« Sous le patronage historique d'Alberto Fujimori et grâce à mon retour actif à 100 % à Fuerza popular, nous pouvons surmonter, plus unis que jamais, les grandes difficultés auxquelles le Fujimorisme doit faire face », annonce-t-elle.

Des accusations de corruption pèsent sur elle

Cette annonce tombe à six mois de la prochaine élection présidentielle. Pour l'instant, Keiko Fujimori n'a pas fait acte de candidature. Dans son annonce, elle s'est bien gardée de commenter les accusations de corruption à son égard, accusations qu'elle ne cesse de rejeter.

La justice la soupçonne d'avoir reçu des fonds du groupe de construction brésilien Odebrecht pour financer sa campagne électorale de 2011. La dirigeante du Fuerza Popular a passé plus d'un an en détention. Elle est sortie de prison en mai dernier et se trouve actuellement assignée à résidence.

Selon un responsable du parti populiste de droite, la fille de l'ancien président Alberto Fujimori est la candidate naturelle de Fuerza Popular. Lors des dernières élections législatives de janvier dernier, la principale force d'opposition a subi un important revers, elle a perdu près de trois quarts de ses sièges au Parlement.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.